ALASSANE OUATTARA-HAMED BAKAYOKO : le torchon brûle. La crise de confiance s’accentue

Entre Alassane Ouattara, le chef de l’Etat et Hamed Bakayoko, son premier ministre par intérim, le torchon brûle. La crise de confiance s’est accentuée ces dernières semaines. Plus rien ne va !

A l’origine des tensions entre les deux hommes, le refus du chef de l’Etat de régulariser l’intérim à la primature ainsi que sa persistance à ne miser que sur la candidature du premier ministre. Depuis le 02 mai 2020, date de l’évacuation en France de Amadou Gon, aucun décret n’est venu confirmer cet intérim. “C’est la première fois que ce genre de chose arrive. Jusque-là, tous les intérims étaient appuyés par un décret”, souligne une source proche de la salle du conseil des ministre.

Féroce animosité

Cet état de fait qui tranche avec les règles de fonctionnement normal et régulier de l’Etat de droit s’explique par l’hostilité dont est victime Hamed Bakayoko.

Soupçonné de lorgner le fauteuil présidentielle, le maire d’Abobo est victime du soutien et de l’affection que lui porte la première dame. Cette dernière ne cesse de porter le dossier de son poulain comme plan B ; en cas de désistement définitif de Amadou Gon comme candidat du RHDP à la présidentielle d’octobre 2020. Sans grand succès. Le chef de l’Etat intransigeant, sur la question, lui opposant une fin de non recevoir.

Comme argument, il estime que son unique ministre d’Etat n’est pas taillé pour la fonction. Il est conforté dans sa position par Téné Biraïma, son cadet ainsi que Amadou Soumahoro, le président de l’Assemblée nationale. Deux fervents partisans de Gon Coulibaly ou rien qui vouent à Hamed Bakayoko, une féroce animosité. Sans oublier le premier ministre en personne qui n’a jamais voulu de son actuel intérimaire dans son équipe gouvernementale. Lors de la formation de son premier gouvernement, Il avait tenté, en vain, de s’affranchir des services du ministre de la Défense avant d’être rappelé à l’ordre sur intervention de… Dominique Ouattara.

Pas question de se laisser-faire !

Même s’il a décidé de faire profil bas, le concerné n’hésite pas, en petit comité, à évoquer sa frustration. Pour ses partisans, “pas question de se laisser faire”.

Après Guillaume Soro, Amon Tanoh, Hamed Bakayoko peut-t-il oser le divorce avec son mentor ?

12 pensées sur “ALASSANE OUATTARA-HAMED BAKAYOKO : le torchon brûle. La crise de confiance s’accentue

  • 26/06/2020 à 14:53
    Permalink

    Oh my goodness! Incredible article dude! Many thanks,
    However I am having troubles with your RSS. I don’t understand the reason why I am unable to subscribe
    to it. Is there anybody else getting the same RSS problems?
    Anyone that knows the answer can you kindly respond?

    Thanks!!

    Répondre
  • 22/06/2020 à 14:51
    Permalink

    Hello, I log on to your blog like every week. Your story-telling style is awesome, keep
    it up!

    Répondre
  • 21/06/2020 à 11:57
    Permalink

    I used to be recommended this web site by my cousin. I’m not positive
    whether this publish is written by way of him as no one else realize such special about my problem.
    You’re wonderful! Thanks!

    Répondre
  • 20/06/2020 à 00:52
    Permalink

    Howdy I am so grateful I found your web site, I really found you by error,
    while I was searching on Aol for something else, Anyhow I am here now and
    would just like to say kudos for a tremendous
    post and a all round entertaining blog (I also love the theme/design), I don’t have time to read it
    all at the minute but I have saved it and also added your RSS feeds, so
    when I have time I will be back to read a lot more, Please do
    keep up the fantastic work.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ALASSANE OUATTARA-HAMED BAKAYOKO : le torchon brûle. La crise de confiance s’accentue

par Civnewsafrik temps de lecture: 2 min
12