RETRAIT/ARMEE FRANÇAISE/ BURKINA : la Côte d’Ivoire inquiète; « Sabre » va-t-elle se replier sur Abidjan ? Hôtel ivoire novembre 2004?

En Côte d’Ivoire, la demande de retrait des troupes françaises du Burkina Faso voisin, en date du 18 janvier et confirmée par les autorités burkinabè le 23 janvier 2023, inquiète le régime d’Abidjan. « Il faut qu’on soit vigilant, car il y a des problèmes sécuritaires et une pression sur nos frontières », indique une source officielle ivoirienne à RFI.

En savoir plus

BURKINA FASO/FRANCE : après le Mali, les autorités burkinabè donnent 1 mois à l’armée française pour quitter le pays; E. Macron réagit

Le “combat pour la souveraineté” est “engagé”, a dit mardi le président de transition, le capitaine Ibrahim Traoré, devant des étudiants. “Le gouvernement burkinabè a dénoncé mercredi dernier l’accord qui régit depuis 2018 la présence des forces armées françaises sur son territoire”. “J’attends que le président de transition Traoré puisse s’exprimer, parce que j’ai compris que les messages qui étaient sortis à ce stade relevaient d’une grande confusion, celui-ci étant en déplacement hors de la capitale. Donc, je pense qu’il faut garder beaucoup de prudence, et veiller à ce qui est une spécialité de certains dans la région, qui peuvent avoir partie liée au demeurant avec ce que nous vivons en Ukraine, à savoir nos amis Russes […]. Nous attendons des clarifications de la part de M. Traoré sur ce sujet”, a réagi Emmanuel Macron, indique RFI.

En savoir plus

MALI/ 49 SOLDATS IVOIRIENS: un journal français les accuse de participer à des activités de gardiennage, de trafic d’or..un business D’Hambak et de Karim Keita

Dans sa livraison du 18 janvier 2023, le site d’informations générales de la Françafrique, Le monde.fr Afrique croit savoir pourquoi les 49 soldats ivoiriens ont été interpelés le 10 juillet 2022 au Mali et pourquoi ils y sont restés pendant 6 mois. Le journal de la françafrique évoque la main de Guillaume Soro et plus grave les soldats ivoiriens, au-delà de la mission officielle, participaient à des activités de « gardiennage privé » au profit de deux hautes personnalités malienne et ivoirienne, donc à un trafic d’or : un business monté par Karim Keïta et Hamed Bakayoko ». Ci-dessous la livraison de “Lemode.fr/Afrique.

En savoir plus

CÔTE D’IVOIRE/MALI : le geste de Bamako qui a favorisé la libération des 46 militaires ; l’hypothétique arrivée de Assimi Goïta à Abidjan

La négociation pour la libération des 49 soldats ivoiriens aura fait couler beaucoup d’encre et de salive. Le nœud gordien était le renoncement par Bamako à voir  extrader les opposants maliens en exil en Côte d’Ivoire. Si Alassane Ouattara a convié Assimi Goïta en visite officielle à Abidjan, sa venue apparaît très hypothétique.

En savoir plus

CÔTE D’IVOIRE-MALI : Bamako gracie avec remise de peines les 49 soldats ivoiriens et envoie des piques à la CEDEAO et à son Président Embalo

Par Décret n° 2023-0002/PT-RM du 06 janvier 2023, le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition du Mali, Chef de l’Etat, accorde la grâce présidentielle avec remise totale de peines aux 49 militaires ivoiriens condamnés par la justice du Mali. Ci-dessous le communiqué du gouvernement Malien.

En savoir plus

CÔTE D’IVOIRE/MALI : les 46 soldats ivoiriens condamnés chacun à 20 ans et deux millions d’amende

Accusés des crimes d’attentat et de complot contre le gouvernement malien, d’atteinte à la sureté extérieure de l’Etat, de détention, port et de transport d’armes et munitions ou de défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de  troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur, les 46 soldats ivoirien détenus au Mali depuis le 10 juillet ont été jugés et condamnés à 20 ans de prison et 2millions d’amende chacun le vendredi 30 décembre 2022 à Bamako. Ci-dessous le communiqué de tribunal de Bamako et l’acte de renvoi devant cette cour d’assises.

En savoir plus

BURKINA : le lieutenant-colonel Zoungrana entendu sur des soupçons d’atteintes à la sûreté de l’État

Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana a été présenté au procureur du tribunal militaire à Ouagadougou, après plusieurs heures, avec d’autres personnes au sujet d’allégations « d’atteinte à la sûreté de l’État », selon un communiqué diffusé le mercredi 28 décembre au soir. L’officier supérieur venait d’être mis en liberté provisoire après une détention de 11 mois, accusé de complot contre l’ex-président Roch Marc Christian Kaboré.

En savoir plus

BURKINA-NATIONS UNIES : Ouagadougou expulse Barbara Manzi, la coordonnatrice du système des Nations unies

Le Burkina Faso a déclaré ce 23 décembre 2022 la coordonnatrice résidente du système des Nations unies, Barbara Manzi, « persona non grata » et l’a prié de « quitter (le pays) aujourd’hui même 23 décembre 2022 ».

En savoir plus

ABIDJAN-BAMAKO/46 SOLDATS DETENUS : enfin une délégation ministérielle ivoirienne reçu par Assimi Goîta ; la libération a-t-elle sonné ?

Après « le Conseil national de sécurité exige leur libération sans délai »,  le « Conseil national de sécurité  considère cela comme un chantage  inacceptable et exige la libération sans délai  des 46 soldats » et les saisines infructueuses de la CEDEAO et du conseil de sécurité de l’ONU, la voie de la sagesse vient de sonner au palais des bords de la lagune Ebrié : une délégation ministérielle a rencontré le président de la transition militaire du Mali, le colonel Assimi Goïta. Un document, base de nouvelles discussions, à l’effet d’un accord de libération des 46 soldats a été remis à la délégation ivoirienne.

En savoir plus

FRANCE-AFRIQUE/DON MELO : il y a des liens coloniaux (f CFA, présence militaire française) qui doivent disparaître ; la Russie ne fait que se mettre du côté des forces progressistes africaines pour sauter la colonisation

L’ancien directeur général  du Bureau d’études techniques et de développement (BNETD), ex-ministre de Laurent Gbagbo et ancien conseiller chargé des infrastructures d’Alpha Condé,  Ahoua Don Mello est conseiller du patronat russe sur les dossiers africains et représentant pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale des BRICS (l’alliance entre la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud). Dans une interview accordée à Radio France Internationale (RFI), il évoque les relations entre l’Afrique, la Russie, les BRICS,  la France, les Etats Unis.

En savoir plus
error: Content is protected !!