CEI/CNI: ” Nous voulons une CEI consensuelle” (Guikahué), la CNI payante, ”une grande escroquerie à ne pas tolérer”(Assoa Adou)


” Nous voulons une Commission électorale indépendante (CEI) consensuelle”, a réitéré le secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Maurice Kakou Guikahué, jeudi à Abidjan, lors d’une conférence de presse conjointe entre le parti d’Henri Konan Bédié et celui de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI). Au-delà le FPI et le PDCI ont informé leurs militants de la tenue du meeting le 21 décembre à la place Figayo de Yopougon.


Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le Front populaire Ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo ont animé une conférence de presse au siège du parti du PDCI à Cocody. A cet effet, plusieurs sujets étaient au menu de cette rencontre à savoir la question de la CEI, la gratuité de la Carte nationale d’identité (CNI), le découpage électoral etc. 

“Nous, nous voulons une CEI consensuelle. (….) La CEI constitutionnelle peut exister, mais nous ont n’y est pas, elle n’est pas consensuelle”, a indiqué Maurice Kakou Guikahué.

D’abord, ” pour la Commission centrale, ils ont pris trois de l’opposition, trois RHDP (parti au pouvoir), ils l’ont remplie avec d’autres personnes, suivi de la Société Civile, mais nous avons refusé d’occuper notre position. Le FPI, PDCI, EDS, CDRP, nous avons refusé”.

M. Guikahué a fait savoir que « tant qu’il n’y a pas un papier attestant sa signature, le représentant du PDCI dans cette Commission électorale ne provient pas du plus vieux parti de Côte d’Ivoire. »

Il a aussi indiqué que la mise en place de la commission locale fait par la CEI actuellement sonne « faux » puisque le FPI et PDCI n’y sont pas.  Puisque tous les autres partis (RDR, UDPCI) sont tous déjà RHDP unifié. Selon lui, à l’absence de l’opposition, la CEI locale sera une institution “force”.

A LIRE AUSSI://CONSEIL DES MINISTRES : le financement des marchés de yopougon, de Bouaké et du CHU d’Abobo acquis, l’élaboration d’un Document pour le développement de l’entrepreneuriat sollicité

Dénonçant encore le déséquilibre de la CEI, il a dû souligner que ” la société civile qui est au bureau centrale de la CEI n’est même pas représentatif dans les commissions locales“, c’est-à-dire qu’“elle ne participe pas aux élections“.

Il faut noter que, récemment, la CEI a procédé au lancement de l’installation des commissions locales, fort du soutien du président Alassane Ouattara qui a dit, à Katiola dans le Hambol, lors de sa visite d’Etat, qu’il ne revenait plus en arrière concernant le dossier de la CEI.

Par ailleurs, le FPI et le ¨PDCI ont saisi l’occasion de cette conférence pour informer officiellement leurs militants de la tenue du meeting le 21 décembre 2019 à Yopougon Figayo.

A cet effet le secrétaire exécutif du FPI de Laurent Gbagbo, Assoa Adou a fait savoir que le moment est venu de faire bouger les choses en Côte d’Ivoire.

Se prononçant sur le montant à la possession de la Carte nationale d’identité (CNI), Assoa Adou a dénoncé ” une grande escroquerie du gouvernement. « C’est une grande escroquerie, nous n’allons pas tolérer ça » !Selon lui, malgré le clivage de la Côte d’Ivoire pendant la longue décennie, le président Laurent Gbagbo avait offert gratuitement la CNI aux Ivoiriens à la présidentielle 2010.

Ils nous ont fait savoir qu’il aurait un autre meeting après celui du 21 décembre à Yopougon.



Hermann KOFFI

Commentaires