TCHAD : Quatorze morts dans un village de pêcheurs lors d’une attaque du groupe Boko Haram


Dans la nuit d’hier mardi à mercredi 18 décembre, dans l’Ouest du Tchad, dans la province de Lac, s’est produit un drame effroyable dans un village de pécheurs. Une attaque meurtrière qui a fait 14 morts et plusieurs blessés.


En effet, un village de pêcheurs a été pris d’assaut par un commando du groupe Boko Haram dans la nuit du mardi à mercredi. Bilan14 personnes tuées et plusieurs blessés.

A en croire l’AFP, le préfet de la dite région aurait soutenu que ces meurtriers seraient des membres du groupe djihadiste Boko Haram. Cette fois ils se sont attaqués à un village de pêcheurs dans la province du Lac près de Baga Sola.

Le village concerné est situé près du Lac qui borde le Tchad. Or ce lac est bondé d’ilots, qui servent de bases ou de camps d’entrainement à Boko Haram. Les pays qui ont en partage ces ilots notamment Tchad, Niger, Nigeria et Cameroun sont donc exposés à ces attaques de ce groupe djihadiste.

« Ce sont des éléments de Boko Haram qui sont présents dans cette zone », a affirmé à l’AFP le porte-parole de l’armée tchadienne, le colonel Azem Bermandoa, lequel confirme l’attaque mais ne livre aucun bilan.

A LIRE AUSSI://FRANCE/G5 SAHEL : L’Élysée fixe la date du futur sommet de la « clarification » avec les 5 pays du Sahel

En outre, Imouya Souabebe, le préfet du département de Kaya, où se situe Kaiga, n’a pas manqué d’indiquer qu’« Hier [mardi], des personnes sont venues attaquer des pêcheurs non loin du village de Kaiga, il y a eu 14 morts, 5 blessés et 13 personnes portées disparues, dont on ne sait pas si elles ont été enlevées par les assaillants », a-t-il expliqué.

Poursuivant, il a dénoncé « nous savons que ce sont toujours les éléments de Boko Haram qui écument cette zone, ils sont donc à l’origine de cette attaque, avant d’ajouter que les assaillants sont venus en petit groupe dans un premier temps avant d’être renforcés pour attaquer les pêcheurs dans une zone appelée zone rouge, difficile d’accès. »

Par ailleurs, toujours à l’AFP, le gouverneur de la région du Lac, Noki Charfadine a quant à lui, confirmé la mort d’au moins neuf personnes. « Des pêcheurs ont été attaqués hier dans une zone rouge où la pêche est interdite » a-t-il dit.


Francine N’Guessan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.