RETOUR MANQUE SORO/MANDAT D’ARRËT : Guillaume Soro encourt «la prison à vie» selon le procureur Richard Adou


Deprecated: sanitize_url est obsolète depuis la version 2.8.0 ! Utilisez esc_url_raw() à la place. in /htdocs/wp-includes/functions.php on line 5211

Poursuivi par la justice ivoirienne pour « atteinte contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire», l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, et président  Guillaume Soro, risque « la prison à vie». C’est ce qu’a affirmé le procureur de la République, Richard Adou, lors une conférence de presse tenue ce jeudi au tribunal d’Abidjan


En effet, le procureur de la République, Adou Richard a, répondant à une question des journalistes sur la peine encourue, précisé que seulement « pour l’attentat et complot contre l’autorité de l’Etat, c’est l’emprisonnement à vie », pour l’ex-président de l’assemblée nationale.

Comment faire rentrer Guillaume Soro pour lui infliger cette peine ?  Pour le procureur de la République, cela ne souffre d’aucune difficulté puisque dit-il « nous avions déjà saisi interpol » sur qui, il dit compter en terme de coopération, en plus des autres Etats pour interpeller l’ancien premier ministre et ancien président de l’assemblée Nationale, actuellement en Europe.

A LIRE AUSSI: // RETOUR MANQUE DE SORO : « ALEA JACTA EST…que Pompée se tienne prêt », et qui sera pompée?

Pour étayer, si besoin en était les faits « d’atteinte contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire », le procureur de la République a déclaré que les enquêteurs commis par le juge d’instruction ont procédé à des perquisitions qui ont permis déjà la saisie de nombreuses armes dont « 6 caisses de munitions de 12/7, 4 RPG 7, 13 roquettes, 4 missiles antichars ». C’est le lieu d’indiquer que les lieux où ces saisies ont été opérées et les dates des saisies n’ont pas été indiqués par le procureur Adou Richard.

« A ce stade, nous n’avons pas tous les éléments, les enquêtes ne font que commencer. C’est pourquoi nous avons ouvert une information judiciaire », a-t-il conclu.


Aristide YAHAULT

Commentaires

error: Content is protected !!