CONDAMNE PAR CONTUMACE PAR ABIDJAN : Blé Goudé saisit à son tour la Cour africaine, la Cour européenne et la CPI


Alors qu’il a été acquitté sous condition par la CPI, Blé Goudé a été condamné par le tribunal criminel d’Abidjan-Plateau, par contumace, à 20 ans d’emprisonnement, 10 ans de privation de ses droits civiques. Le tout assorti par un mandat d’arrêt émis contre lui, dans le cadre de la crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011. Aussi Charles Blé Goudé, a –t-il décidé de saisir la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples, la Cour européenne des droits de l’Homme et la Cour pénale internationale (CPI), ce 4 janvier à l’occasion d’une adresse aux Ivoiriens via les réseaux sociaux.


“Face à ce harcèlement judiciaire dont je suis l’objet, face à cette instrumentalisation de la justice, dans le seul but de m’écarter en tant qu’adversaire politique, du débat dans mon pays, je n’ai pour seul recours que le droit. C’est pourquoi, après concertation avec mes avocats, j’ai décidé de saisir les institutions suivantes : La cour africaine des droits de l’homme, la cour européenne des droits de l’homme, et la cour pénale internationale afin que force revienne au droit ». C’est le fort message fort que Charles Blé Goudé a tenu à faire passer à l’occasion de ses vœux à la nation ivoirienne.

Ajoutant que « je ne veux braver personne, mais j’engage cette initiative afin qu’il ne soit plus permis, plus jamais, que le régime d’Abidjan, piétine permanemment nos droits et nos libertés comme bon lui semble.”

A LIRE AUSSI:// PROCES DE BLE GOUDE : « nous allons saisir la Cour africaine des Droits de l’Homme si l’on continue de nier les droits élémentaires de Blé Goudé, », Me N’Dri Claver

Poursuivant, Charles Blé Goudé a cette réaction : « les autorités ivoiriennes savent bien que je suis ici à La Haye, au Pays-Bas, depuis plus de six ans, par leur volonté de me voir répondre des faits postélectoraux devant la Cour pénale internationale », a indiqué Charles Blé Goudé qui dit ne pas comprendre que ces mêmes autorités le condamnent, non seulement pour les mêmes causes mais aussi et surtout par contumace.

Par ailleurs et concernant les faits de meurtres et de viols qui lui sont reprochés par la justice ivoirienne dans ce procès à Abidjan qui lui a valu une condamnation par contumace, Charles Blé Goudé a dénoncé avoir été « condamné de manière expéditive en moins d’une journée de procès » sans qu’il ait de témoins à la barre. 

A LIRE AUSSI:// ADAMA BAYALA, JOURNALISTE-ECRIVAIN BURKINABÈ À ALASSANE OUATTARA :”Monsieur le Président, vous n’êtes pas juste…prenez garde”

Avant de préciser « est-il besoin pour moi de rappeler que pour ces mêmes faits relatifs à la période post-électorale (ivoirienne de 2010-2011), j’ai déjà été jugé et acquitté par la CPI à l’issue de cinq années de procédure, encore pendante et qui me maintient encore à La Haye ». Procès qui a donné lieu à des débats publics et que tout le monde entier a vu, « à moins de faire preuve d’un aveuglement volontaire ».

Au demeurant, le leader des jeunes de la galaxie patriotique sous Laurent Gbagbo, s’est interrogé pour savoir si c’est cela donc « le sens de l’expression tout est bouclé, tout est géré, tout est calé, devenue aujourd’hui le slogan de campagne du RHDP, le parti au pouvoir ». 


Aristide YAHAULT

Commentaires