PROCESSUS ELECTORAL/CEI: le RHDP s’octroie 529 des 549 présidences de commissions électorales locales…


Le parti du président ivoirien, Alassane Ouattara, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a remporté 529 postes de présidents de commissions locales électorales sur 549, a annoncé mercredi à Abidjan le porte-parole de la Commission électorale indépendante (CEI) Emile Ebrottié, face à la presse. Vingt-quatre heures avant, le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert de la CEI, remettait leur feuille de route aux 511 agents agents Techniques d’Appui.  Comme quoi la CEI à dominance RHDP est prête.


« Au titre du poste de président, le pouvoir RHDP (compte) 12 femmes » et 517 hommes, « soit un total de 529 » présidents de commissions électorales locales, contre 20 sièges pour l’opposition, a dit M. Ebrottié.

Avec 1.095 membres au total, l’opposition a remporté « 524 postes de vice-présidents », contre cinq pour l’administration territoriale et 20 pour le RHDP, qui compte pour sa part « 1.094 membres ».

Composées de sept membres, « toutes les structures locales nationales de la CEI ont été installées » du 08 au 31 décembre 2019, soit « 31 commissions régionales, 82 départementales, 378 sous-préfectorales et 58 communales », a-t-il poursuivi, assurant que l’élection présidentielle se tiendra « le 31 octobre, la date prévue par la Constitution ».

Le porte-parole de la CEI a rappelé que « tous les membres qui ont été proposés et qui sont aujourd’hui membres de la commission électorale ne répondent plus de ceux qui les ont proposés », dont des formations politiques, au risque d’être « sanctionnés ».

« Quand on est à la commission électorale, on n’appartient plus à un parti politique. Nous sommes neutres ici et nous ne répondons de quelle qu’entité que ce soit, même pour ceux qui viennent de la société civile », a-t-il souligné.

A LIRE AUSSI://CONSEIL DES MINISTRES : des nominations dans plusieurs ministères, 63 entreprises créées, 114 milliards investis pour 1 736 emplois en 2019

En remettant, par ailleurs, leur feuille de route aux agents techniques, le Président entendait passer un message clair ; celui de leur mission et des obligations qui en découlent.

Après son adresse, qu’il a, lui-même, qualifiée « de mise en garde-instructions », le Président Ibrahime Coulibaly-Kuibiert est par la suite revenu sur la question pour confirmer les dispositions prises à l’effet d’améliorer le traitement des Agents Techniques d’Appui. Dans le kit qui leur a été remis en fin de cérémonie, en plus des textes réglementaires du processus électoral, se trouve leur contrat « qui fait d’eux des agents à part entière de la CEI ». Ils bénéficieront à ce titre, d’une couverture médicale et de primes de risque.

Le Président de la CEI les a, par ailleurs, informés qu’il a pris une note afin de clarifier leur collaboration avec les Commissaires locaux. Une note qui devrait éviter tout conflit de compétences et marquer la séparation des pouvoirs.  De quoi réjouir ces 511 agents à qui il a vite fait de faire remarquer que les droits s’accompagnent évidement de devoirs : « être professionnels, ponctuels et assidus au travail ». Et surtout, de ne pas « manquer au devoir de réserve au risque de sanctions » durant tout le processus électoral où « la passion l’emporte souvent sur la raison ».


Georges KOUASSI avec Sercom CEI

Commentaires

error: Content is protected !!