PRESIDENTIELLE DE 2020 : ‘’Nous n’assisteront pas passifs, Alassane Ouattara aller installer frauduleusement Amadou Gon comme président’’, Affi


C’est sans langue de bois que le président statuaire du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan, par ailleurs président du conseil régional  du Moronou, a laissé entendre que lui et ses compagnon seraient « Tous dans la rue ou en prison pour que Alassane Ouattara installe Amadou Gon comme président de Côte d’Ivoire», si l’élection présidentielle d’Octobre prochain n’était pas organisée de façon transparente avec une Commission électorale indépendante (CEI) qui inspire la confiance de tous. C’était lors de la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux au FPI, qui s’est tenue ce samedi 25 Janvier 2020.


« Ou les élections sont faites de façon transparente avec une CEI qui inspire confiance  à tous, ou nous serons tous dans la rue ou en prison, pour que Alassane Ouattara installe Amadou Gon comme président de Côte d’Ivoire. Mais nous n’assisteront pas passifs, comme des moutons, et laisser Alassane Ouattara aller installer frauduleusement  Amadou Gon comme président de la République de Côte d’Ivoire, contre la volonté des ivoiriens. Nous n’accepterons pas ce coup de force ! Et il faut qu’Alassane Ouattara le sache », a laché Pascal Affi N’Guessan, jusque-là très policé contre le  pouvoir d’Abidjan.

Pour lui, cette CEI, transformé par le RHDP en une  structure spécialisée du parti, parce que « Dominé dans les commissions locales, pratiquement à 100%, par des militants du RHDP », ne peut pas organiser l’élection présidentielle de 2020. Elle doit pour cela être reformée pour qu’elle épouse les standards internationaux, seul gage dit-il, pour garantir des élections libres et transparentes. « (..) Comment penser qu’ils ne mettront pas tout en œuvre pour utiliser toutes les Institutions chargées des élections pour frauder en 2020 ? (…), Nous n’irons pas à des élections organisées par une structure spécialisée du RHDP », a-t-il menacé.

Avant d’ajouter que « C’est pour cela que notre unité est un instrument stratégique. Je voudrai vous dire que tout est accompli à travers la rencontre du 3 Janvier 2020. Le moment de la réconciliation est arrivé. Il n’est pas loin, le temps où Simone Gbagbo, Affi N’guessan, Oulaï Hubert, Assoa Adou, etc, se retrouverons sur un même podium pour parler de la Côte d’Ivoire nouvelle. » En croire donc Pascal Affi N’guessan, l’on devrait voir dans ce retour du FPI réconcilié dans l’Arène politique ivoirienne, la lueure d’espoir censé mettre fin aux dérives et violations en cours dans le pays.


JCA

Commentaires