RENFORCEMENT DES CAPACITES : magistrats et agents vérificateurs de la Cour des comptes formés sur le nouveau système comptable de l’Etat


Dans le cadre des activités du Projet d’appui à la gestion économique et financière (PAGEF), magistrats et vérificateurs de la Cour des comptes en « Comptabilité Privée et Publique », ont bénéficié d’un renforcement de capacité  à l’hôtel résidence le vaisseau sis à Cocody.


Financé par la Banque africaine de développement (BAD), ce séminaire qui ferme ses portes ce vendredi vise à former 25 magistrats et 19 agents vérificateurs.

Objectif de cette formation, renforcer les connaissances des magistrats et vérificateurs de la Cour des comptes sur le nouveau système comptable de l’Etat, la comptabilité des entreprises privées régies par les normes du SYSCOA, et sur la proximité des deux systèmes. Il s’agira en d’autres termes, d’expliquer aux magistrats et aux vérificateurs de la Cour des comptes le cadre conceptuel et les choix directeurs, les principes fondamentaux et objectifs poursuivis, les règles d’évolution comptables, les plans de comptes, les différentes opérations, les états financiers et les principales similitudes entre les deux systèmes comptables.

Au terme de cette formation, « Les magistrats et vérificateurs maitrisent les principes directeurs du référentiel SYSCOA et des comptes de l’Etat ; La méthode de comptabilisation est maitrisée ; La démarche conduisant au traitement des opérations comptables est assimilée ; Les magistrats et agents vérificateurs ont une bonne lecture des états financiers. » est-il indiqué au chapitre résultats attendus.

Pour le Coordinateur du PAGEF, Bamba N’Galadjo Lambert, cette deuxième formation dans la série de six prévues dans le cadre du renforcement des capacités des magistrats et vérificateurs de la Cour des comptes introduira les séminaristes au cœur du cadre de gestion harmonisée des finances publiques. « Cette formation, qui est la deuxième au profit de la Cour des comptes vise, de façon générale, à vous introduire au cœur de l’une des réformes majeures du cadre de gestion harmonisée des finances publiques », a-t-il déclaré.  .
Kanvaly Diomandé, président de la Cour des comptes, a souhaité que ce séminaire soit très enrichissant pour l’ensemble des magistrats participants  afin de leur permettre de mieux accomplir leurs missions de contrôle.
Leur emboitant le pas, Adama Coulibaly, le ministre de l’Economie et des Finances, a exhorté les magistrats à tirer le meilleur parti de cette importante formation qui leur « rappellera le cadre conceptuel, les choix directeurs, les principes fondamentaux et bien d’autres composantes des systèmes comptables de l’Etat et des entreprises privées ainsi que leurs similitudes afin de mieux (les) outiller dans l’exercice de (leur) haute mission de certificateurs des comptes des administrations publiques », a-t-il dit.

A toutes fins utiles, le Projet d’appui à la gestion économique et financière (PAGEF) a été signé le 14 juillet 2017. Il est devenu opérationnel en novembre 2017. Ce projet soutient  essentiellement la mise en œuvre du schéma directeur de réforme des finances publiques (SDRFP) et le suivi-évolution du Plan national de développement (PND) 2016-2020. Il est doté d’un budget d’un montant total de 15 milliards 968 millions de FCFA dont 13, 455 milliards de FCFA financés par la BAD et 2,512 milliards de FCFA par l’Etat.


JCA

Commentaires