ASSASSINAT MANQUÉ DE SORO/DÉCEMBRE 2019 : « Coulibaly zié issouf, tueur à gage démasqué, pourquoi les Colonels Kobo et Yeo Adama seront-ils arrêtés »


CHRIS YAPI NE MENT PAS ” revient sur l’assassinat manqué de Guillaume Soro le 23 décembre dernier si son avion n’avait pas été dérouté sur le Ghana. Il met un doigt accusateur sur Coulibaly Zié Issouf. Pis, il révèle pourquoi les colonels Kobo et Yéo pourront à leur tour être arrêtés ce mardi 17 mars par le régime d’Abidjan.


« La Côte d’Ivoire connaîtra une brusque accélération de son histoire. Des vies sont encore en danger et j’ai le devoir de démasquer les assassins.

Je ne le dirai jamais assez : Dites à Guillaume Soro d’être très prudent ! En toute chose, Dieu vient au secours des honnêtes gens. Vous savez, l’atterrissage avorté de Guillaume Soro le 23 décembre 2019 est une bénédiction des cieux. Ce jour-là, il aurait été abattu par un de ses propres éléments, si par extraordinaire, il avait réussi à échapper aux balles assassines qui lui étaient destinées à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny.

Il faut dire que la garde rapprochée de Guillaume Soro avait été infiltrée sur le tard par le dénommé Sergent-Chef Coulibaly Zié Issouf.

En effet, cet élément a été introduit dans la garde rapprochée de Soro par le biais du cousin du PM Amadou Gon Coulibaly, un certain Coulibaly Ladji.

Coulibaly Ladji a toujours bénéficié des largesses de Soro, surtout au moment où il fut gravement malade. Est-ce à son insu, lui qui fut un temps renié par la famille Gon ou avec sa caution ? Nul ne saurait à ce stade le dire Toujours est-il que le Sergent-Chef Coulibaly Zié Issouf qui est le frère de Coulibaly Ladji était chargé d’épier tous les faits et gestes de Soro. C’est lui qui devait donner le signal pour que Guillaume Soro soit abattu.

*Retour sur les faits*

Le chef de la garde rapprochée de Soro, le Commandant Jean Baptiste Kouamé a eu la plus grande peur de sa vie, lorsque rameutant tous ses éléments le 22 décembre 2019 pour constituer l’équipe opérationnelle qui devait aller accueillir leur patron à l’aéroport d’Abidjan, il s’est rendu compte que l’arsenal de dotation de la résidence de Guillaume Soro, fait de plusieurs armes, s’était en partie volatilisé.

Dans la panique, il interrogea les uns et les autres, sans résultat. Avec les maigres armes de réserve qui lui restaient, il décida d’organiser une ceinture réduite autour de Guillaume Soro et annula le circuit que le cortège devait emprunter lorsque Guillaume Soro atterrirait.

Le 23 décembre à 6 heures du matin, il fixe donc le rassemblement des hommes censés aller chercher leur patron. Il fait la revue des troupes et des armes. Quelle ne fut sa stupéfaction, là encore, de constater que les armes de dotation pour aller accueillir Guillaume Soro avaient été sabotées ! Les percuteurs avaient été retirés, rendant les armes inutilisables.

Le Commandant Jean Baptiste Kouamé réalisant qu’il y avait danger et qu’une taupe s’était infiltrée dans la garde rapprochée se confia à un ami et collaborateur de Guillaume Soro. Il le prévint qu’il ne pourrait plus assurer la sécurité de son patron, car les armes étaient non fonctionnelles

Malheureusement, son patron se trouvant déjà dans les airs, il lui était impossible de le prévenir. C’est donc avec des pistolets de poing que ces jeunes braves se sont tout de même présentés à la résidence de Marcory et au siège de GPS. Il y avait plus de la volonté que de la capacité chez ces jeunes gens. Une loyauté inestimable.

Aussitôt, les éléments se mirent à enquêter pour savoir réellement ce qui se passait dans le groupe qui assurait la sécurité rapprochée de Soro. Et cette garde a la réputation d’être redoutable, car ayant fait des formations spéciales au Burkina, au Maroc et en Afrique du Sud. Mais, hélas ces enquêtes internes furent sans succès. La suite vous la connaissez : l’atterrissage de Guillaume Soro est avorté, son assassinat aussi.

Le même soir, le Ministre de la Défense Hamed Bakayoko relève toute la sécurité de Soro. Ils sont affectés dans différentes unités de l’armée. Trois jours après, se rendant compte de la vacuité des accusations portées contre Soro pour présomption d’atteinte à l’autorité de l’État, le Ministre de la Défense organise la mise en scène d’armes découvertes à Assinie chez … Guillaume Soro.

Chris Yapi a enquêté et est en mesure de vous dire aujourd’hui que c’est bien le Sergent-Chef Coulibaly Zié Issouf qui, au nom des liens du sang avec la famille Gon, a décidé de trahir ses frères d’armes de cette garde rapprochée et ainsi faciliter le meurtre de Guillaume Soro. Pour ceux qui ne le savent pas, le Sergent-Chef Coulibaly Zié Issouf était l’un des éléments du Capitaine Soro Yacouba, un armurier réputé de la garde de Soro.

Les 13 éléments de la sécurité de Guillaume Soro qui sont actuellement en détention au camp commando d’Agban, le sont à la suite des dénonciations calomnieuses du Sergent-chef Zié (neveu de Gon Coulibaly). Quant au commandant Herman Koné, aide de camp de Soro, il est accusé d’avoir facilité le dédouanement de véhicules pour le compte de la sécurité de de son patron.

Tous ces hommes sont détenus depuis près de deux mois comme de vulgaires voyous et sans aucune assistance juridique.

Le Colonel Dosso Ibrahim qui conduit les enquêtes se retrouve dans l’impasse.

En effet, n’ayant aucune preuve à charge contre ces éléments, il leur propose à présent argent et grades afin qu’au moins un d’entre eux accepte d’accréditer la thèse d’un complot d’atteinte à la sûreté d’État, ce qu’il n’obtient pas jusqu’à présent. Ce colonel ripou est parfaitement conscient que la nomination qui lui a été promise dépend de ces aveux.

Précisons que lors de leurs interrogatoires, les questions qui étaient posées l’étaient d’un interlocuteur non identifié mais qui était au Palais présidentiel et les rapports qui en découlaient y retournaient. Cela n’a rien de surprenant puisque ces arrestations ont été faites sur instructions directes de Téné Birahima Ouattara dit Photocopie et du Général Touré Apalo. Les hiérarchies militaire et policière ont été tenues à l’écart de tout ceci.

C’est donc dans ce contexte que mardi prochain, les Colonels Kobo et Yeo Adama seront à leur tour mis aux arrêts.

Voici la triste réalité des faits. Les amis de Guillaume doivent remercier les vieux de lui avoir épargné la vie ! Voyez-vous, vous qui vous plaigniez ? Ne dit-on pas qu’à quelque chose malheur est bon ? Dieu accomplit sa volonté de plusieurs façons.

À bon entendeur salut !”

CHRIS YAPI NE MENT PAS.

Commentaires