ALASSANE OUATTARA (RHDP) REÇOIT JEAN LOUIS BILLON (PDCI-RDA) : Voici ce qu’ils se sont dit


Jean Louis Billon, secrétaire exécutif chargé de la propagande et de la communication du PDCI-RDA  et le Président Alassane Dramane Ouattara, président du RHDP ont eu une séance de travail hier aux environs de 18 heures pour les uns et minuit pour les autres. Au reste qu’ont-ils pu se dire ?  En attendant, c’est Philippe Arnaud N’DA Président de la jeunesse Jean Louis Billon qui lève le voile sur cette rencontre.  


« Il s’est tenu une rencontre entre le PR Et le Ministre JLB. Cette réunion a porté principalement sur les effets de la pandémie sur l’économie ivoirienne. Vous n’êtes pas sans savoir que le groupe SIFCA est le 2ème employeur de ce pays et que des répercussions graves sont à prévoir », plante-t-il le décor.

Avant d’indiquer que « le groupe SIFCA qui emploie 38.000 personnes a déjà pris depuis le mois de Janvier, des précautions vis à vis de son personnel. Cet échange respectueux et cordial entre le Président de la République et un acteur économique de ce poids n’a rien d’extraordinaire ».

Poursuivant et analysant les répercussions de cette rencontre au niveau du PDCI-RDA, Philippe N’Da note que « le Président Ouattara sait que JLB est PDCI et respecte cette position. Évidemment que le Président Bédié en a été informé. De surcroît JLB est un homme d’une grande éducation et il a toujours eu du respect pour les autres. Jamais il n’a eu de paroles déplacées vis à vis du Président Ouattara donc il n’y a aucune animosité entre ces 2 hommes. Pas de panique en la demeure JLB demeure attaché aux idéaux et à la discipline de son parti le PDCI RDA. Il demeure un républicain qui répond à une sollicitation du président de la République ».

Autrement dit, a-t-il tenu à insister, « l’ampleur de la pandémie à amener le président à recueillir son avis relativement à l’impact sur la croissance et les industries ».

Et ce, non sans mettre les uns et les autres au défi de donner un autre contenu à cette rencontre. « Par ailleurs nous invitons les inspirateurs de cette suspicion entretenue à nous présenter le contenu de cette rencontre et de nous prouver (si besoin est) le contraire de ce que nous avons présenté plus haut en ce qui concerne l’ordre du jour de cette réunion qui a eu lieu à 18H et non à minuit ».

Aristide YAHAULT

Commentaires