BOUAFLÉ : la première nuit du couvre-feu respectée


Les habitants de la cité de la Marahoué, en dépit des préjudices subis, ont décidé de se conformer aux mesures additionnelles annoncées le 23 mars 2020, par le chef de l’Etat dans son message télévisé à la nation.


Mardi 24 mars 2020. Alors qu’approche l’heure d’instauration du premier couvre-feu, les noctambules de la cité de la Marahoué se hâtent de regagner leur domicile.

D’habitude bondées, les principales artères de la ville se vident. A l’exception de quelques curieux désireux de connaitre la suite des événements. Aux quartiers  Déhita et Datèkouman, on les aperçoit déambulant encore aux environs de 21h30. Ils jouent au chat et à la souris avec les forces de l’ordre qui se sont déployées.  

Auparavant dans la journée, les lieux publics : maquis, restaurants et boites de nuit avaient fermés leurs portes. Quelques gérants non sans regret. « Ce sont des mesures pour sauver nos propres vies. Nous sommes donc obligés de nous conformer aux règlements en vigueur. Prions que cette situation ne perdure  pour le bien de tous »,a déclaré l’un d’entre eux.


Oumeak YAO

Commentaires