PRÉSIDENTIELLE 2020 : vers une transition en CI ? Paris favorable à cette option (SOURCE DIPLOMATIQUE)


En Côte d’Ivoire, on s’achemine vers un report de la présidentielle prévue, le 31 octobre 2020, partant une transition, relève un diplomate en poste à Abidjan.


Bien que le discours officiel maintienne le premier tour de l’élection présidentielle au 31 octobre, personne n’est dupe…” Pour ce diplomate en poste à Abidjan, l’impossibilité de tenir l’échéance électorale qui se profile est actée. Même au sein l’exécutif !

” A moins de 178 jours, l’enrôlement n’est pas achevé. Le contentieux sur la composition de la CEI reste pendant devant la cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP). Le listing électoral risque d’approfondir les tensions politiques. Enfin, la gestion de la crise sanitaire chamboule tout le processus.” Autant de raisons pour lesquelles, évoque notre sources, Paris a marqué son accord pour un report de l’élection. Un délai de six mois à un an est envisagé.

L’Elysée et le Quai d’Orsay s’alignent ainsi sur la suggestion des organes de régulation des élections dans cinq Etats d’Afrique de l’Ouest (Guinée, Niger, Ghana, Burkina Faso et Côte d’Ivoire.

” Les autorités ivoiriennes ne sont pas les seules à décider. Sans remettre en cause la souveraineté nationale, évidemment. Les partenaires financiers ont leur mot à dire. Indique notre interlocuteur.

” Avec les risques de violences et de déstabilisation de la sous-région que fait courir sur la région, l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, l’Elysée entend peser de toute son influence afin d’obtenir un scrutin transparent et équitable qui préserve la stabilité du pays et les intérêts français.” Fait savoir le diplomate.

Ce report arrange d’ailleurs tout le monde. Compte tenu de l’incertitude liée l’état de santé du premier ministre, candidat du parti au pouvoir.

” Le RHDP va devoir se chercher un nouveau candidat. Pour mieux préparer les élections, il va falloir procéder à la nomination d’un nouveau premier ministre consensuel. ” Prévoie-t-il.

” Ce serait une aubaine pour l’opposition qui réclame une élection inclusive. Ses militants pourraient se faire enrôler et participer à l’élection en temps voulu. “ Veut-il croire.

Sur la nature de la période transitoire, (ndlr : Formation d’un gouvernement d’union nationale ou pas), le diplomate explique qu’il reviendra à l’ensemble de la classe politique de s’accorder.

Avec l’appui des “amis” de la Côte d’Ivoire, si, il est requis ou nécessaire.


Y.T

5 thoughts on “PRÉSIDENTIELLE 2020 : vers une transition en CI ? Paris favorable à cette option (SOURCE DIPLOMATIQUE)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.