En deux mois de gestion de la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus, le gouvernement ivoirien se sera illustré par son tango dans la prise de certaines mesures. Dernière en date, la prise en charge de leurs traitements dans certaines structures, par les malades.


C’est à un véritable tango que se livre le gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire de la maladie à coronavirus. Entre hésitation et revirement, l’exécutif n’est plus à une contradiction près.

Après avoir annoncé la prise en charge des cas suspects et des malades de la covid-19 par les structures publiques ; le gouvernement s’est récemment rétracté.

 Trois cliniques privées ont ainsi été cooptées pour élargir le plateau technique. Comme d’habitude, les critères de sélection de ces structures restent opaques. Pis, alors que dans le communiqué du conseil national de sécurité produit le 16 mars 2020, il est fait état au point 11 de la ; « gratuité totale du diagnostic et de la prise en charge de tous les cas suspects et confirmés de COVID-19 » ; la note circulaire 2708 du 08 mai 2020, émanant de la direction générale de la Santé du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, précise que ; « la prise en charge au niveau de ces dites structures est à la charge des patients. » Sans commentaire !


Y.T

Commentaires