MINES/ JEAN CLAUDE KOUASSI : « faire du secteur minier le deuxième moteur de la croissance économique de notre pays »

Le ministre ivoirien des Mines et de la géologie, Jean Claude Kouassi, a soutenu jeudi que le gouvernement ambitionne ” de faire du secteur minier le deuxième moteur de la croissance économique de notre pays. Et notamment faire de la Société pour le développement minier de la Côte d’Ivoire (Sodemi) un acteur de référence dans la mise en œuvre de sa politique minière “, lors d’un atelier à Abidjan. 

Nous avons, de manière soutenue et interactive, échangé avec pour ambition de faire de la Sodemi un acteur de référence dans la mise en œuvre de la politique minière du gouvernement qui ambitionne de faire du secteur minier le deuxième moteur de la croissance économique de notre pays “, a-t-il dit, à l’issue des travaux consacrés à l’examen du plan stratégique 2020/2025 de la Sodemi dénommé ” Horizon d’Or 2025″.

Pour le ministre Jean Claude Kouassi, “une Sodemi aux performances opérationnelles et financières fortes, est un champion national au meilleur service de l’intérêt général et de l’ambition de notre pays de devenir une destination minière de choix”.

Le ministre ivoirien des Mines et de la Géologie a poursuivi pour dire, “ce jeudi marque le début d’une nouvelle ère qui verra la Sodemi retrouver ses lettres de noblesse”. Non sans exhorter la direction générale et le conseil d’administration de la société étatique à « mettre tout en œuvre pour traduire cette ambition en actes concrets et tangibles”.

La Sodemi, du fait de la crise politico-militaire de 2000 à 2010 en Côte d’Ivoire et la baisse des cours des métaux de base tels que le fer, le nickel et le manganèse en 2014, a enregistré  des pertes significatives qui ont ont eu un impact négatif sur la société.

Il faut noter que créée en 1962, la Sodemi a pour principale mission la promotion de la recherche et l’exploitation des substances minérales naturelles utiles et l’étude des problèmes inhérents à la ” quête minière “.

Cette mission peut se faire par la Société pour le développement minier de la Côte d’Ivoire elle-même ou en partenariat avec d’autres organismes publics, parapublics ou privés.


Alain T.

Commentaires

error: Content is protected !!