HYPOCRISIE DU RHDP : « Bientôt, les ivoiriens méprisés par eux pendant leur gouvernance les sanctionneront dans les urnes »


Ils sont « méprisants et hypocrites nos amis du restaurant…Bientôt, les ivoiriens qui ont été méprisés par eux pendant leur gouvernance les sanctionneront dans les urnes ». Pour El Hadj Mamadou Traoré, cadre du GPS et ex membres du RHDP, c’est la rançon que le RHDP mérite. CI-dessous son témoignage.


« Qu’ils sont méprisants nos amis du Restaurant !
En effet, quand vous êtes avec eux, ils vous noient de qualificatifs dithyrambiques .
Mais dès que vous décidez de ne plus marcher avec eux, ils vous traitent de tous les noms de mauvais oiseaux.

La preuve est confirmée ces derniers temps où l’un des leurs a traité Duncan, Amon Tanoh et Mabri de poids duvet, de moins que rien.
Pour lui, ils ne représentent rien et leur départ du Restaurant ne peut en rien ébranler leur projet de se maintenir au pouvoir ad vitam ad aeternam.

Je rappelle que lorsque Guillaume Soro est parti de leur foire aux hypocrites, ils l’ont également traité de tous les noms.
Je me souviens que lorsqu’il était avec eux, ils le harcelaient de qualificatifs laudateurs.
Aujourd’hui, nous constatons que leurs propos n’étaient emprunts que d’hypocrisie.


« Bientôt, les ivoiriens qui ont été méprisés par eux pendant leur gouvernance les sanctionneront aux urnes »


En plus d’être méprisants et hypocrites, ils sont arrogants.
C’est cette arrogance et ce mépris qu’ils ont vis à vis de leur interlocuteurs qui a fait qu’aujourd’hui ils sont seuls au monde, abandonnés de tous.
Bientôt, les ivoiriens qui ont été méprisés par eux pendant leur gouvernance les sanctionneront aux urnes.
Ce n’est juste qu’une question de temps.

Que tous ceux qui sont au Restaurant sachent que demain, ils subiront les mêmes traitements que subissent en ce moment tous ceux qui ont décidé de les lâcher.
Qu’ils se souviennent comment leur gourou s’agenouillait devant le bouddha de Daoukro dans le but d’obtenir son soutien.
Qu’ils se souviennent des propos dithyrambiques que les lieutenants du gourou du Restaurant tenaient vis à vis de Nzueba.
Aujourd’hui, qu’ils constatent comment il est perçu et traité par ceux du Restaurant qui l’applaudissaient à chacune de ses sorties.

Je me souviens que je faisais partie, lorsque j’étais encore membre de la coalition politique qui est devenu par la suite un Restaurant, de ceux qui critiquaient le fonctionnement de cette coalition.


Je n’hésitais pas à critiquer l’attitude de nos amis du PDCI que je ne trouvais pas sincère dans cette coalition.
Comme je ne suis pas hypocrite comme nos amis de la Case qui étaient dans une coalition avec le PDCI, mes compagnons de la Case n’hésitaient pas à me tancer pour mes critiques.
Ils trouvaient que je parlais trop et qu’il me fallait me taire même si je voyais comme eux l’attitude de nos amis du PDCI.
Pour eux, ce qui était important, c’était de les “blaguer” afin d’obtenir d’eux les grâces du pouvoir.


« Aujourd’hui, après avoir tenté en vain de nous tuer politiquement, nos amis du Restaurant nous harcèlent afin que nous revenions dans leur foire aux hypocrites pour les aider à se maintenir au pouvoir ».


Comme je ne suis pas hypocrite comme eux, j’étais régulièrement pris à partie pour mes critiques contre le PDCI.
Et quand j’ai décidé de les critiquer eux même pour leur attitude, quand j’ai décidé de critiquer leur gouvernance, ils m’ont carrément dit que si je n’étais pas d’accord avec eux il fallait que je m’en aille.
Je leur rétorquais que je n’irai que lorsque leur gourou me chassera, mon leader Guillaume Soro et mes compagnons, de la Case.
Et c’est ce qui a été fait début 2019.
Et en hommes et femmes dignes, nous sommes partis et nous avons créé notre mouvement politique, dont nous fêterons l’anniversaire de la création dans quelques jours, pour nous exprimer et pour conquérir le pouvoir.

Aujourd’hui, après avoir tenté en vain de nous tuer politiquement, nos amis du Restaurant nous harcèlent afin que nous revenions dans leur foire aux hypocrites pour les aider à se maintenir au pouvoir.


A ces derniers, je leur dis régulièrement que nous n’avons rien à faire avec des méprisants, des orgueilleux et des hypocrites congénitaux.
Nous avons décidé de tracer notre chemin avec tous les risques que cela peut comporter.

Mais jamais, nous n’accepterons de nous prostituer, comme certains d’entre nous , en venant participer au banquet des hypocrites qui se déroule régulièrement au Restaurant.
Il faut que cela soit su de tous ».

EL Hadj Mamadou Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.