AMBASSADE DE FRANCE A ABIDJAN : Brice Hortefeux, ex-ministre de Sarkozy, ambassadeur à Abidjan.. ? Pourquoi pas Sarkozy lui-même…


Brice Hortefeux, ex-ministre de l’intérieur de Nicolas Sarkozy, actuel député européen de Les Républicains, futur ambassadeur de France à Abidjan ? C’est ce que croit savoir Médiapart.fr qui souligne que celui-ci remplacerait Gilles Huberson « accusé de violences sexistes et sexuelles par plusieurs femmes ». La France pourrait « nommer Sarkozy lui-même que cela ne changera rien à notre avancée et à notre détermination », souligne Mamadou Koulibaly.


Il faut comprendre, si cette information venait à être actée, que le dossier ivoirien prend de plus en plus la direction des bureaux de l’ex-Président français, Nicolas Sarkozy. Un homme au cœur de plusieurs intérêts et entreprises dont il est le défenseur : Bouygues et Bolloré pour les entreprises et les intérêts de Alassane Ouattara.  En somme, un homme sous influence des intérêts.

Parce que les ivoiriens connaissent le parti-pris de Nicolas Sarkozy pour le président ivoirien, Alassane Ouattara, les uns et les autres ont commencé à s’inquiéter pour cette nomination.

Pour Mamadou Koulibaly, qui croit mordicus qu’il « n’y aura pas d’élections tant que le cadre institutionnel n’est pas respecté, tant que tous les exilés ne seront pas rentrés”, quitte à s’attirer le courroux du RHDP et de ses alliés,  la France pourrait « nommer Sarkozy lui-même que cela ne changera rien à notre avancée et à notre détermination » à mettre un terme au mandat anticonstitutionnel de Ouattara. Ajoutant « rassurez-vous, même si ces gars votent, ils n’ont pas plus de voix que vous. En plus ils ne sont même pas électeurs ».

C’est dire que la France pourrait nommer qui elle voudra pour défendre ses intérêts. La côte d’Ivoire et les ivoiriens s’emploieront à défendre leur souveraineté et à se battre pour un processus démocratique transparent et inclusif.

A LIRE AUSSI://CÔTE D’IVOIRE–FRANCE : l’Ambassadeur de France à Abidjan, Gilles Huberson, rappelé à Paris

En attendant, le réseau élyséen de Yves Le Drian semble être à la manœuvre pour ne pas que la Côte d’Ivoire échappe à la France même si le marigot politique venait à s’embraser au détriment du Président sortant, Alassane Ouattara.

QUI EST Brice Hortefeux ?

Titulaire d’une maîtrise en droit public à l’institut d’études politiques de Paris, Brice Hortefeux est administrateur territorial, préfet. Plusieurs fois ministre (ministre délégué aux collectivités territoriales, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville ; et ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration de 2009 à 2011.

Ce que Mediapart.fr dit de Gilles Huberson que Brice Hortefeux devrait remplacer

« L’un des postes les plus prestigieux de la diplomatie française en Afrique était jusque-là occupé par Gilles Huberson. Lequel est visé aujourd’hui par une enquête du ministère des affaires étrangères après le témoignage de plusieurs femmes l’accusant de violences sexistes et sexuelles. « Ce sont au moins cinq femmes, qui en ont attesté, avec d’autres témoins, auprès du déontologue du quai d’Orsay. Les récits recueillis concernent des faits dans plusieurs pays, dont le Mali, où M. Huberson a été ambassadeur de 2013 à 2016, et la Côte d’Ivoire, où il a été nommé en 2017, et vont de remarques jugées dégradantes pour les femmes à des gestes à connotation sexuelle non désirés », précise Médiapart.fr.

A LIRE AUSSI:// MANDAT ANTICONSTITUTIONNEL : voici les décisions décrétées par l’opposition politique et civile qui appellent, en plus, à la désobéissance civile

Selon toujours Médiapart.fr, « un des ambassadeurs français les plus en vue, Gilles Huberson, actuellement en poste en Côte d’Ivoire, est visé par une enquête du ministère des affaires étrangères : il est accusé de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes, qui en ont attesté, avec d’autres témoins, auprès du déontologue du quai d’Orsay. Les récits recueillis concernent des faits dans plusieurs pays, dont le Mali, où M. Huberson a été ambassadeur de 2013 à 2016, et la Côte d’Ivoire, où il a été nommé en 2017, et vont de remarques jugées dégradantes pour les femmes à des gestes à connotation sexuelle non désirés ».

« Louisa* se souvient très bien de sa première rencontre avec Gilles Huberson. Contractuelle pendant dix ans au sein du ministère des affaires étrangères, elle est au Moyen-Orient quand elle apprend sa nomination au Mali. Selon elle, la réputation du chef de poste le précède. « Un gendarme avec qui je travaillais, qui avait connu Gilles Huberson lors d’une de ses missions sur le continent africain, m’a dit : “Fais gaffe, c’est un chaud lapin !”Je n’y ai pas vraiment prêté attention sur le moment », a-t-elle écrit dans un témoignage écrit, adressé au quai d’Orsay, que Mediapart a pu consulter.

Elle est reçue par le diplomate peu de temps après son arrivée. D’après son récit, il est près de 19 heures quand M. Huberson l’invite dans son bureau, celui-ci enlève sa cravate, s’assoit dans son canapé, se sert un verre de whisky, et allume un cigare. « Il me demande l’objet de ma mission. Je lui explique que je travaille notamment sur les questions de genre et de droits humains, ce à quoi il me répond “Ah ! Ça ne sert à rien ! Ce qui compte, c’est l’influence économique !” », raconte Louisa.

Toujours selon Louisa, Gilles Huberson ne s’intéresse guère à sa mission, mais a une opinion bien tranchée sur elle. « Lors d’une soirée, reprend-elle, un membre de la communauté française parle de moi en lui disant : “La nouvelle a l’air bien.” Il lui a répondu : “Pas assez mince pour moi.” Cette personne m’a rapporté ces propos quelques jours plus tard. » etc.

Selon plusieurs sources, l’ambassadeur se serait « jeté » sur une femme pour tenter de l’embrasser, dans le bureau de celui-ci. Contactée, celle-ci n’a pas souhaité s’exprimer.

A LIRE AUSSI://PRESIDENTIELLE/OPPOSITION : voici les cinq exigences de Soro auxquelles s’est ralliée l’opposition, y compris Bédié et Affi, pour “faire partir Ouattara”

Au Mali, à la résidence de France, une experte internationale a raconté que Gilles Huberson a posé sa main sur sa cuisse lors d’une entrevue professionnelle. Selon un document interne à la procédure, consulté par Mediapart, cette dernière ne se serait pas laissé faire, lui aurait « tapé sur la main », puis l’aurait traité de « gros dégueulasse » avant de mettre fin à l’entretien. Des faits que l’experte internationale date de 2013.

Il a fallu attendre six ans pour qu’une de ses collègues, une diplomate, saisisse le déontologue du ministère des affaires étrangères, fin 2019. C’est lui, Jean-François Blarel, qui a mené les premiers entretiens.

En mai, il a informé les témoins que « les affaires juridiques ont conclu à la gravité des faits et a approuvé le déclenchement d’une enquête administrative », selon un document consulté par Mediapart.

A.Y

Source Mediapart.fr

48 thoughts on “AMBASSADE DE FRANCE A ABIDJAN : Brice Hortefeux, ex-ministre de Sarkozy, ambassadeur à Abidjan.. ? Pourquoi pas Sarkozy lui-même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.