CÔTE D’IVOIRE : des pro-Soro libérés sous contrôle judiciaire à l’exception de Soul To Soul, Alain lobognon


En marge de la visite d’Etat entreprise le mercredi 23 septembre par le chef de l’Etat dans la Marahoué, Il faut noter l’annonce de la libération des certains détenus pro-soro à l’exception de Soul To Soul, Alain Lobognon, Kando Soumaila, Sekongo Félicien, Rigobert Soro..


En effet, la justice ivoirienne a décidé de la mise en liberté sous contrôle judiciaire de trois (3) députés sur les cinq en détention, et douze (12) autres inculpés pro-Soro. Cette libération sous condition intervient neuf mois après les évènements du retour avorté de Guillaume Soro à Abidjan en décembre 2019. D’où la joie dans le camp Pro-soro.

A LIRE AUSSI: //GUILLAUME SORO : « Il faut que Ouattara recule et que le droit prévale…nous faisons face au braquage d’un peuple par un gouvernement corrompu..»

Une joie qui n’est pas totale vu que certains Soroistes arrêtés sont encore retenus en prison. « Il s’agit des Soul To Soul,Alain Lobognon,Kando Soumaila,Sekongo Félicien ,Rigobert Soro ,sans oublier certains de nos prisonniers arrêtés depuis Janvier 2019 comme les Kader Doumbia et autres. Sans également oublier nos dames de GPS incarcérées depuis un mois avec en tête Mme Bonifon », a énuméré El Hadj Mamadou Traoré, un proche de Soro.  Avant de s’interroger sur « ce qui a motivé ces dernières libérations de certains Soroistes ».

A LIRE AUSSI:// ADAMA BICTOGO A L’OPPOSITION : « On ne peut plus revenir sur la CEI et le conseil constitutionnel.. il n’y a pas de raison de reporter l’élection »

Ajoutant par ailleurs que « qu’on ne me demande pas de remercier le gourou du Restaurant pour sa générosité ou sa bonté envers certains de nos prisonniers. Je ne le ferai pas et pour cause. Ce n’est pas de par sa volonté à lui qu’il y a eu la libération de certains de nos amis. Il y a été contraint.Le gourou du Restaurant a libéré certains de nos amis parce que les instructions sont venues d’ailleurs. Sinon,c’est depuis Avril qu’il devrait les libérer suite à l’arrêt de la Cour Africaine des droits de l’homme. Arrêt qu’il a décidé d’ignorer royalement ». Non sans faire un clin d’œil à la visite du représentant de l’ONU, Ibn Chambas, en Côte d’Ivoire.

A LIRE AUSSI://CONSEIL DES MINISTRES : 1000 milliards pour les zones économiques de Ferké, San Pedro et Abidjan; Ouélé, département ; 5 aires marines protégées créées

Pour justifier ces injonctions venues d’ailleurs qui ont motivé cette libération, El Hadj Mamadou Traoré a mis à l’index le fait pour le régime de garder « certains d’entre eux en prison pour se jouer les dangereux … et pour contraindre Guillaume Soro à faire profil bas ».

Les conditions de la mise en liberté de quelques pro-soro

Poursuivant, El Hadj Mamadou Traoré refuse de « remercier le gourou du Restaurant parce que Guillaume Soro est toujours en exil ainsi que beaucoup de ses compagnons d’infortune ».

Une chose est sûre et certaine, a-t-il conclu, « nos compagnons Soroistes, qui sont encore en prison, sortiront de prison avant le 31 Octobre ».


A.Y

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.