« AFFAIRE OÙ SORO A EU SON ARGENT.. » : Que le Gourou du restaurant nous dise où il a eu son « djè » pour combattre Bédié et Gbagbo au pouvoir, réagit M. Traoré


« A tous ces gars du Restaurant, issus de la Case, qui ont toujours chanté que leur gourou était le warifatchè là oh, dites-moi où il a eu son djè ? » Ainsi El Hadj Mamadou, ce pro-Soro qui le revendique, retourne-t-il  au Gourou du restaurant sa question « où Soro a eu son argent pour s’offrir la vie qu’il mène à Paris ». Dans un français ivoirien El Hadj Mamadou Traoré interpelle le Gourou du restaurant : « Il doit jurer sur Dieu et sur la tête de ses enfants qu’il n’a jamais touché au jeton issus du pillage de la rébellion ».


CI-DESSOUS L’INTEGRALITE DE SA REACTION


« A tous ces gars du Restaurant, issus de la Case, qui ont toujours chanté que leur gourou était le warifatchè là oh, dites-moi où il a eu son djè? A tous ceux qui disaient qu’il avait des bateaux et des avions, dites-moi où se trouvent ces sociétés de bateaux et d’avion et où il a eu son djè pour acheter tout ça ?

Ne me dites surtout pas qu’il a eu son djè lorsqu’il était l’adjoint du DG d’une Institution bancaire internationale hein ! Comme nos mendiants du Restaurant n’ont jamais occupé de hautes fonctions administratives, ils ne savent pas qu’un adjoint n’est pas un ordonnateur de dépenses.

En d’autres termes, ils ne savent pas qu’un adjoint ne peut pas signer les chèques ou les ordres de dépenses. Donc, il ne peut se faire les djè en étant l’adjoint du DG de cette institution bancaire internationale.

On me dira qu’il a eu son djè en étant le patron d’une Institution bancaire de L’UEMOA. Là encore, ils ne savent rien.

« On pourrait même dire qu’il a eu un peu de jeton lorsque pendant des années, pendant que Fefal était malade, il a géré le pays ».

Sinon les Banny et autres seraient des milliardaires. En réalité, le môgô n’avait rien. Il était un moisi qui se faisait passer pour un koutrou. On pourrait même dire qu’il a eu un peu de jeton lorsque pendant des années, pendant que Fefal était malade, il a géré le pays.

Et ce jeton est sorti des caisses de l’État. Donc, il doit rendre compte aux Ivoiriens de sa gestion pendant cette période-là et pendant sa gouvernance de 2011 à maintenant. Il doit également nous expliquer où il a eu le jeton pour battre campagne en 2010.

Il doit jurer sur Dieu et sur la tête de ses enfants qu’il n’a jamais touché au jeton issus du pillage de la rébellion. Il doit jurer sur Dieu et sur la tête de ses enfants qu’il n’a jamais touché au jeton de l’État pour faire des projets personnels.

« Il veut savoir où Bogota a eu son djè pour faire tout ce qu’il fait en ce moment malgré le fait qu’il lui ait arraché le tabouret. Il doit d’abord nous dire où il a eu lui aussi son djè pour avoir contribué à faire tomber Bédié et Gbagbo par les armes ».

Il veut savoir où Bogota a eu son djè pour faire tout ce qu’il fait en ce moment malgré le fait qu’il lui ait arraché le tabouret. Il doit d’abord nous dire où il a eu lui aussi son djè pour avoir contribué à faire tomber Bédié et Gbagbo par les armes.

Le jour où il fera une conférence de presse pour nous expliquer l’origine de son djè, Guillaume Soro fera également une conférence de presse pour expliquer où lui aussi a eu son djè. Surtout qu’il ne vienne pas nous dire que c’est son salaire de fonctionnaire international qui lui a permis d’avoir tout ce djè.

C’est à ses mendiants du Restaurant qu’il peut faire avaler ces mensonges. Sinon, nous tous on sait comment il a eu son djè. On sait aussi qu’il nous a menti sur sa fortune et ses biens pour nous marmailler.

Il est donc mal placé pour demander à Bogota où il a eu son djè. Ils sont nombreux ces travailleurs qui ont travaillé pendant 30 ou 40 ans qui sont allés à la retraite sans avoir pu construire une bicoque.

Ce n’est donc parce qu’on a eu un emploi salarié dans sa vie qu’on devient forcément riche. On peut être riche sans avoir travaillé dans une administration publique ou privée dans sa vie.

Il suffit d’avoir la chance de saisir les opportunités qui se présentent à soi dans la vie. Ce fut le cas de Guillaume Soro. Il a saisi les opportunités qui lui ont été offertes dans la vie. Et la rébellion qu’il a dirigée fut l’une de ces opportunités.

Et cette rébellion fut également l’une des opportunités que le gourou du Restaurant a saisie pour arriver au pouvoir. Tout est donc une question d’opportunité et non de travail salarié.

Merci ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.