CRISE POSTELECTORALE : des morts de Sikensi, 2 morts à MBatto ce jour, affrontements sanglants en cours, de nombreux dégâts matériels

La Côte d’Ivoire continue de voir verser le sang de ses enfants. 3 morts et de nombreux blessés hier à Sikensi. A MBatto et au moment où nous mettons sous presse, 3 morts dont un brûlé vif et de nombreux blessés sont à déplorer. Les affrontements entre les Agnis, autochtones et proches de l’opposition d’une part ; et les jeunes malinkés armés et renforcés par les dozos, proches du régime RHDP, d’autre part, se poursuivent.

 

Les affrontements entre jeunes favorables à l’opposition et partisans du pouvoir entamé le lundi 9 novembre 2020, se poursuivent encore ce matin à M’Batto, dans la région du Moronou. De Daoukro à Bingerville en passant par Anono, Yopougon Kouté, Kocumbo,  Elibou, Yamoussoukro etc. la journée du lundi 9 novembre s’est soldé par trois morts à Sikensi suites à de nombreuses altercations entre les jeunes miliciens du pouvoir et les manifestants de l’opposition décidés à faire appliquer le mot d’ordre de désobéissance civile.

Hier 9 novembre 2020, Mbatto, dans la région du Moronou, fief de Pascal Affi N’Guessan, porte-parole de la plateforme des partis et groupements politique de l’Opposition, interpellé et détenu au secret, l’un des drames les plus inhumains y avait court. « C’est la chasse à l’homme », se désole une source.  Les jeunes miliciens renforcés par les dozos et ravitaillés en permanence défigurent tout sur leur passage, « dans une république ».  C’est donc une population autochtone, Agnis, apeurée qui fuit MBatto, tout aussi fief électoral de Véronique Bra Kanon. Son hôtel n’a pas résisté à la furie des jeunes miliciens.

Ce mardi 10 novembre 2020 à M’Batto, les affrontements entre jeunes Agnis favorables à l’opposition et les jeunes Malinkés, partisans du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), coalition au pouvoir, se poursuivent et prennent l’allure d’une punition expéditive au détriment de la population Agni, obligée de battre en retraite vers les campements.

 

POINT DU JOUR

DAOUKRO 22 H 27

Les femmes autochtones vêtues de blanc ont occupé les rues. Les forces de l’ordre leur ont demandé de quitter les rues en vain. Les allogènes ont décidé d’ériger à nouveau leur barrage dans le quartier commerce.

ABIDJAN 05 H 50

Bingerville,  Faya, Anono, Plateau, Adjame, Abobo, Yopougon,  Marcory, Bassam, Gonzaqueville

Reprise timide de la circulation, sortie progressive de la population, quelques gbakas et taxis communaux en vue, situation calme.

SONGON ET BONOUA 05 H 50

Population encore chez elle, la voie principale est fluide, quelques véhicules de transport en vue.

DAOUKRO 06 H 00

Les femmes vêtues de blanc qui étaient sorties la nuit sont rentrées à 05.00. Les allogènes ont été dispersés par les forces de l’ordre. Les autochtones ont replié dans le quartier Baoulekro, la situation redevenue calme, les rues sont désertes.

TOUMODI 06 H 02

Couvre-feu respecté, les comités d’autodéfense ont levé leur dispositif dans les différents quartiers, les rues sont encore désertes, la circulation est fluide sur l’autoroute, la situation est calme.

YAMOUSSOUKRO 06 H 50

Le quartier des 220 Lgts encore bloqué. Les autres quartiers sont accessibles, la voie principale est fluide.

 

A.Y avec collaboration TZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.