Communauté internationale ou communauté d’intérêt ? la géométrie variable utilisée par l’ONU, l’Union européenne, l’Union Africaine, et à un degré moindre la CEDEAO pour décliner l’Ordre constitutionnel met en évidence  le mépris et leurs intérêts qu’elles ne veulent pas perdre. Sinon !

Guillaume Soro, le président du GPS, dans cette analyse pointe du doigt cette duplicité qui ne convainc plus.   

 

 

« Quelquefois, il est douloureux de noter l’attitude méprisante de ce qu’on appelle « la communauté internationale » face aux oppositions africaines. Comme si les opposants étaient des incompétents ou avaient perdu leurs facultés de réflexion. Appréciez donc avec moi !

 

J’ai lu les déclarations quelquefois fleuves de la CEDEAO, de l UA, l’UE et du ministre des affaires étrangères français relativement à la farce électorale en Côte d’Ivoire. Comme un mantra, tous ont répété à l’unisson qu’il fallait respecter l’ordre constitutionnel. Avec humilité je suis allé faire quelques recherches pour savoir quel est l’ordre constitutionnel dans ces pays qui visiblement sont si attachés à l’ordre constitutionnel qu’ils en ont fait un leitmotiv. J’espère qu’ils n’ont pas imaginé que nous étions totalement niais, au point de ne pas être en mesure de comprendre ce petit jeu malicieux qui malheureusement a coûté à la Côte d’Ivoire plus de 200 personnes. Cela n’est pas encore apparemment le seuil critique pour que les donneurs de carton rouge s’en émeuvent. Disons-le tout net : c’est Jean La Fontaine qui a raison selon que vous soyez riche ou pauvre les jugements de la cour vous rendront noir ou blanc… !

A tout seigneur tout honneur, commençons par les USA, quelle est l’ordre constitution dans ce pays?

⁃ Le 22ème amendement de la Constitution Américaine est clair :

« No person shall be elected to the office of the President more than twice, and no person who has held the office of President, or acted as President, for more than two years of a term to which some other person was elected President shall be elected to the office of the President more than once. »

« Personne ne sera élu Président des Etats-Unis plus de deux fois, et aucune personne ayant déjà exercé un mandat présidentiel pendant plus de deux ans ne pourra être réélue pour plus d’un mandat. »

Viendrait-il un jour jamais à l’esprit d’un président américain de vouloir faire un mandat de 6 ans ou de vouloir faire plus de deux mandat de 4 ans ?

Ensuite quel est l’ordre constitutionnel en France ?

⁃ L’article 6 de la Constitution Française dispose :

« Nul ne peut être élu pour plus de deux mandats consécutifs » à la présidence de la République Française.

Viendrait il a un citoyen français de vouloir faire 3 mandats successifs ? Loin s’en faut !

 

L’Afrique du Sud: quel est l’ordre constitutionnel ?

⁃ L’article 88, alinéa 2 de la Constitution sud-africaine est clair :

« No person may hold office as President for more than two terms »

« Aucune personne ne peut être élue Président de l’Afrique du Sud pour plus de deux mandats. »

 

Quel est l’ordre constitutionnel au Ghana?

⁃ L’article 66 de la constitution ghanéenne, en son alinéa 2, est clair :

« A person shall not be elected to hold office as President of Ghana for more than two terms. »

« Nul ne sera élu aux fonctions de Président de la République du Ghana pour plus de deux mandats. »

Qui oserait interpréter la Constitution ghanéenne comme autorisant qui que ce soit à un mandat premier de la 3ème république ? Personne de sensé.

 

Comme vous remarquerez les américains, les Français, les Sud-africains, les Ghanéens n’oseraient pas rompre leur ordre constitutionnel ! Bien au contraire, ils y sont tous jalousement attachés.

 

Pourquoi ces pays qui n’accepteraient pas la cacophonie constitutionnelle chez eux, veulent voir la Côte d’Ivoire brûler du fait d’un seul homme qui, juste pour sa gloire, veut faire un 3ème mandat contre l’ordre constitutionnel ?

Les ivoiriens seraient-ils moins méritants ?

 

Ce que le peuple ivoirien réclame, c’est le respect et la considération tout simplement parce que nous ne sommes pas des sous-hommes. Excusez du peu, nous avons la prétention d’être vos égaux par la naissance., conformément à l’article 1er de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948, texte fondamental du droit humain :

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

 

La Communauté internationale aurait-elle fait le choix de soutenir un homme, M. Alassane Ouattara au détriment de l’ordre constitutionnel ivoirien et contre le peuple ivoirien entier?

 

L’opposition ivoirienne exige juste le respect et la considération.

 

Ensemble, respectons l’ordre constitutionnel de la Côte d’Ivoire. Et cet ordre c’est l’article 55 de notre constitution qui stipule que :

« Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois. »

Ainsi soit-il.

 

Guillaume Kigbafori Soro.

Ancien Premier Ministre,

Ancien Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.