SES PASSEPORTS EN MAINS : Laurent Gbagbo veut rentrer dès la semaine prochaine à Abidjan

A peine ses passeports entre ses mains que l’ex- président Laurent Gbagbo envisage rentrer dans son pays natal dès la semaine prochaine, Abidjan. Surtout que sa plus sa condamnation par contumace par la justice ivoirienne à 20 ans de prison, est un argument pertinent pour que le président Gbagbo puisse rentrer et s’expliquer », c’est ce qui se susurre dans les cercles proches de l’ex-Président.

 

Malgré cette volonté affichée, les partisans du régime RHDP de Alassane Ouattara ne semblent pas l’entendre de cette oreille. Eux qui ont décrété que « le passeport est une pièce d’identité et de voyage et non une autorisation de voyage ». En français facile, les partisans du régime RHDP estiment que quoiqu’ayant reçu ses passeports, Laurent Gbagbo doit attendre que les autorités ivoiriennes consentent à lui dresser le tapis rouge avant de fouler le sol de son pays, la Côte d’Ivoire, qu’il a quitté depuis neuf ans. Une autre façon de dire à Laurent Gbagbo « vous ne devez pas rentrer tant que nous n’avions pas donné notre OK ».

« Ayant maintenant son passeport, il envisage de rentrer en Côte d’Ivoire, au cours du mois de décembre 2020, et a désigné à cet effet, le Ministre Assoa Adou, Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien (FPI), pour approcher les autorités compétentes afin d’organiser son retour dans la quiétude conformément à son statut d’ancien président de la République », avait pourtant signifié Me Habiba Touré dans le communiqué annonçant la remise de deux passeports à Laurent Gbagbo

 

Toutes choses qui font dire dans le camp de l’opposition, que le régime est si revanchard qu’ une simple attribution de passeport à un ancien président de la république devient un scoop pour les médias nationaux et internationaux… RFI, FRANCE 24, BBC….

Gbagbo va-t-il se plier aux injonctions du RHDP où va-t-il passer outre ? Le temps , un autre de DIEU, aimait-il à le dire.

 

LAURENT GBAGBO REÇOIT SES PASSEPORTS ORDINAIRE ET DIPLOMATIQUE : LE COMMUNIQUE DE SON AVOCATE ME HABIBA TOURE

 

Bruxelles – Le Président Laurent Gbagbo a reçu ce jour deux passeports, un ordinaire et un diplomatique des mains de Madame l’Ambassadeur Nogozene Bakayoko, Chef de Cabinet du Ministre des Affaires Étrangères, et de Monsieur Abou Dosso, Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire en Belgique.

 

Comme il l’a affirmé lors de sa dernière interview du 29 octobre dernier sur TV5 Monde, il n’a pas à négocier ce qui revient de droit à un citoyen.

 

Néanmoins, il salue l’acte que viennent de poser les autorités ivoiriennes qui, selon lui, va dans le sens de l’apaisement.

 

Toutefois, à la lumière des récents événements qui ont endeuillé la Côte d’Ivoire, l’obtention de son passeport est un épiphénomène.

 

Le Président Laurent Gbagbo s’incline devant la mémoire de tous les morts de la crise pré et post électorale de 2020. Il apporte son réconfort à tous ceux qui sont blessés dans leur âme et dans leur chair. Il demande aux autorités ivoiriennes de faire encore un pas de plus vers la décrispation du climat socio-politique.

 

On ne peut pas emprisonner des leaders politiques parce que ceux-ci ont fait valoir leur droit de dire non à un 3ème mandat inconstitutionnel.

 

Ce n’est pas respecter le droit que de les arrêter et/ou les emprisonner à cause d’une déclaration d’intention.

 

Il demande de nouveau la libération de tous les responsables politiques et de la société civile injustement incarcérés à la suite de la volonté de Monsieur Alassane Ouattara de briguer un 3ème mandat. L’arrestation récente de ces personnes ne devrait pas nous faire oublier que depuis plusieurs années, des députés, des militaires et des civils croupissent encore dans les geôles ivoiriennes.

 

Le Président Laurent Gbagbo appelle à leur libération ainsi qu’au retour sécurisé des exilés afin que les filles et fils de la Côte d’Ivoire abordent sereinement le dialogue, dans un climat de confiance.

 

Par ailleurs, il apporte son soutien aux artistes Yodé et Siro, et déplore leur condamnation, alors qu’ils n’ont fait qu’user de leur liberté d’expression.

 

Toutefois, il note avec satisfaction la levée des blocus chez le Président Henri Konan Bédié et chez les autres personnalités politiques de l’opposition. Nos familles respectives ne doivent plus payer pour notre engagement politique.

 

Ayant maintenant son passeport, il envisage de rentrer en Côte d’Ivoire, au cours du mois de décembre 2020, et a désigné à cet effet, le Ministre Assoa Adou, Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien (FPI), pour approcher les autorités compétentes afin d’organiser son retour dans la quiétude conformément à son statut d’ancien président de la République.

 

Il rend hommage à son ami, l’ex-Président ghanéen, feu Jerry John Rawlings.

 

Enfin, le Président Laurent Gbagbo remercie toutes les personnes à travers le monde, en particulier les africains, qui se sont mobilisés pour sa cause aux côtés des ivoiriens. Il adresse son infinie reconnaissance à la diaspora qui lui a tenu compagnie pendant toutes ces années de détention.

 

Pour le Président Laurent GBAGBO,

Maître Habiba TOURE

Avocat près la Cour d’Appel de PARIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.