La Commission Electorale Indépendante (CEI) a organisé les 2, 3 et 4 décembre 2020, à Abidjan-Cocody, un atelier d’évaluation de l’élection Présidentielle de du 31 octobre 2020. A la clôture de ces assises, le Président Ibrahim Coulibaly-Kuibiert a relevé des acquis indéniables. Cependant des dysfonctionnements sont à déplorer.

 

L’élection présidentielle du 31 octobre a été l’occasion de mettre à l’épreuve l’organisation et le fonctionnement des CEI.  S’il est vrais que des acquis existent au plan de l’organisation et ont permis la planification des opérations, l’anticipation et la célérité dans le déploiement de certains matériels, le renforcement de capacités à l’endroit de tous les acteurs et parties prenantes, il faut cependant reconnaître des faiblesses.

C’est tout en reconnaissant ces faiblesses que cet atelier a fait des recommandations sur les questions relatives aux cadres légal et réglementaire, les opérations électorales, la logistique et la sécurisation, sur la formation, la sensibilisation et la communication, la liste électorale et enfin les opérations financières.

« Nous venons de démontrer, à travers cet exercice, notre capacité d’adaptation et de réactivité, notre volonté fermement affichée de tendre vers le travail bien fait. Je voudrais me réjouir de votre adhésion à la vision de la Commission centrale de faire de la CEI, une institution respectée, résolument engagée à conduire les processus électoraux avec rigueur et efficience », a déclaré le Président Coulibaly- Kuibiert à l’endroit des séminaristes. Ajoutant « Je puis vous assurer de notre pleine disponibilité à engager la mise en œuvre diligente des recommandations de ce séminaire selon un timing raisonnable. Et surtout dans l’intérêt d’améliorer les échéances électorales qui commencent très bientôt ».

Aussi a-t-il invité tous ses collaborateurs à s’investir dans l’opérationnalisation des différentes recommandations arrêtées. Entendu que c’est de la solidarité, du sérieux dans le travail et de l’esprit civique de chacun que dépendra l’atteinte des objectifs à la fin du cycle électoral engagé.

 

L.N

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.