AMNESTY : Pulchérie, Bonifon, Ange-Marie, Sonnebo, Naminata et Kouigninon Irène en prison ; un délit, avoir marché contre le 3ème mandat de Ouattara

10 décembre, journée internationale des droits de l’homme. Amnesty international rappelle les dénis de droit contre les nombreux enfants ivoiriens qui croupissent dans les geôles du régime RHDP. Il les rappelle aux souvenirs de la nation. Anonymes villageois de Daoukro, M’batto, Bonoua, Bongouanou etc. illustres hommes politiques comme braves femmes, ne les oublions pas.

 

Elles, ce sont Pulchérie Gbalet,  Anne-Marie Bonifon, Ange-Marie Yeo, Henriette Sonnebo Guei, Naminata Koné dite Amy Diaga, Kouigninon Irène Pan épouse Todé.  Qui sont ces illustres femmes qui ont eu le malheur de vouloir s’exprimer contre la violation de la constitution ivoirienne et son corollaire de troisième mandat de Alassane Ouattara. Toutes choses qui font qu’elles sont aujourd’hui privées de leur liberté. Dans les prisons ivoiriennes disséminées sur l’ensemble du territoire ivoirien, elles ont en commun d’avoir oser se mettre sur le chemin du troisième mandat en Côte d’Ivoire. Tout comme Maurice Kakou Guikahué, NDri Narcisse, Pascal Affi N’Guessan, Ange Félix N’Dakpri, Romain koua Konin, Jean Marie Konin, G. Vavi, Alain Lobognon, Simon Soro, Rigobert Soro, Souleymane Kamagaté Koné, elles garderont les marques indélébiles de cette privation.

 

QUID DE CES FEMMES !

 

Pulchérie Gbalet est la présidente d’Alternative Citoyenne Ivoirienne – ACI qui est une organisation de la société civile. Militante des droits humains, elle lutte contre les injustices sociales. Le 10 août, elle lance un appel à manifester pacifiquement contre la candidature à un troisième mandat du Président Alassane Ouattara. Elle est arrêtée le 15 août et détenue arbitrairement depuis ce jour.

 

Anne-Marie Bonifon, 57 ans, est une activiste politique membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS. Elle est la coordinatrice nationale du GPS en Côte d’Ivoire. Elle est arbitrairement arrêtée le 13 août alors qu’elle manifeste pacifiquement contre la candidature à un troisième mandat du Président Alassane Ouattara.

 

Ange-Marie Yeo, 40 ans, est l’une des femmes arrêtées avec Anne-Marie Bonifon lors de la manifestation du 13 août. Elle est aussi membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS.

 

Henriette Sonnebo Guei, 55 ans, a aussi été arrêtée le 13 août et est maintenue en détention arbitrairement. Elle est une activiste politique membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS.

 

Naminata Koné dite Amy Diaga, 49 ans, participait, elle aussi, à la marche du 13 août organisée pour dénoncer la candidature à un troisième mandat du Président Ouattara. Elle souffre d’hypertension. Elle est détenue arbitrairement depuis le 13 août dans des conditions difficiles.

 

Kouigninon Irène Pan épouse Todé est une activiste politique membre du parti Génération Peuple Solidaire – GPS. Elle est arbitrairement détenue depuis le 13 août pour avoir participé à une manifestation contre la candidature du Président Alassane Ouattara à un troisième mandat.

 

A.Y (Avec Amnesty International)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.