Maître Claver N’Dri, avocat de Charles Blé Goudé explique les raisons qui militent en faveur de l’acquittement de Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo, le mercredi 31 mars 2021, devant la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale (CPI). C’était à l’occasion à La voie-originale.net. 

 

Maître Claver N’Dri, avocat de Charles Blé Goudé, s’est montré rassurant quant à  la confirmation de l’acquittement de Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé par la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale (CPI), le 31 mars 2021.

A l’en croire, la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale (CPI) ne peut pas condamner Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Ce, compte tenu du fait que ce qui pouvait constituer pour le procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda, la cause fondamentale de condamnation par la chambre de première instance 1 de  messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, c’est-à-dire  l’existence d’un « plan commun » a été démonté par la défense. « Et les avocats de la défense ont dit aux juges de la chambre de première instance 1 qu’il n’y a pas lieu que le procès continue parce que celui qui poursuit, à savoir le procureur, n’a pas démontré l’existence du « plan commun » qui est l’élément constitutif fondamental pour qu’on puisse retenir l’infraction de crimes contre l’humanité », a-t-il expliqué.

Puis d ‘ajouter que c’est la raison qui a milité en faveur de l’acquittement de Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé par les juges de la chambre de première instance 1, à sa majorité, le mardi 15 janvier2019. « Sans l’existence d’un plan commun », c’est-à-dire sans une entreprise criminelle ayant organisé les attaques systématiques contre la population civile », a-t-il précisé.

« Les juges de la majorité ( pas à l’unanimité) ont estimé effectivement avec les deux équipes de défense que le procureur de la CPI n’avait pas démontré qu’il existait un «  plan commun » visant à maintenir Laurent Gbagbo au pouvoir, qui aurait permis la commission de crimes contre les civils, l’existence d’une politique d’attaques contre la population civile, et que les accusations auraient, avec intention ou connaissance, contribuer à la commission de crimes ou que leur discours a ordonné, sollicité ou encouragé ces crimes », a relevé l’avocat de Charles Blé Goudé.

Toute chose qui convainc maître N’Dri Claver dans l’idée que la chambre d’appel de la cour Pénale Internationale (CPI) ira dans le sens des juges de la chambre de première instance1 de la CPI. À savoir, la confirmation de l’acquittement de Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé le 31 mars 2021.

Même si maitre Claver N’Dri reste confiant quant à l’acquittement de Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, il ne nie  pas cependant la possibilité d’une poursuite du procès interrompu par la décision d’acquittement du 15 janvier 2019.

Selon un communiqué de la Cour Pénale Internationale(CPI), paru sur son site internet, l’arrêt sera lu en public par la chambre d’appel composée du juge Chile Eboe-Osuji, juge président dans cet appel, du juge Howard Morrison, du juge Piotr Hoffmanski, de la juge Solomy Balungi Bossa. En raison des restrictions liées au COVID 19, l’arrêt sera rendu sur une base partiellement virtuelle, avec la participation soit depuis le siège de la cour, soit en dehors de la cour.

YG

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.