CÔTE D’IVOIRE/CRISE POST-ELECTORALE : Gbagbo et Blé Goudé définitivement acquittés et en route pour Abidjan

Acquittés sous condition le 15 janvier 2019, au regard de l’appel du procureur Fatou Bensouda, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé viennent d’être définitivement acquittés par la cour d’appel de la CPI

 

« J’en arrive aux mesures appropriées. En l’espèce la chambre d’appel, à la majorité, n’a relevé aucune erreur qui aurait pu sérieusement entacher la décision de première instance relativement à l’un ou l’autre des deux moyens d’appel soulevé par le procureur.  La chambre d’appel rejette par conséquent l’appel du procureur et confirme la décision (NDLR : acquittement) du juge de première instance ».

 C’est par ces mots que le juge de la cour d’appel de la Cour pénale internationale, le juge Chile Eboe-Osuji (Nigéria) a balayé du revers de la main l’appel interjeté par la procureure Fatou Bensouda. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont désormais libres de leurs mouvement d’aller et de venir.

Quant à Fatou Bensouda, elle paye cash l’improvisation qui a prévalue dans cette affaire et qui l’ont passé à tenter un dernier baroud d’honneur par son appel.

Pour motiver cet appel, la procureure avait allégué des erreurs de droit et de procédures d’une part, et d’autre part un acquittement prononcé en première instance sans tenir compte de la pleine connaissance de la situation, de la pleine administration de la preuve. Pour le juge d’appel ces deux allégations ne peuvent pas prospérer. D’où sa décision de confirmer l’acquittement prononcé en première instance.

Toutes choses qui ouvrent la voie au trajet retour (Pays Bas/Côte d’Ivoire) pour Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.  A ce sujet, le juge d’appel a fait injonction au grève de la CPI mettre en place toutes les conditions idoines du retour des accusés Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Si Laurent Gbagbo a déjà ses passeports, ce qui permettra un retour rapide sur les bords de la lagune Ebrié, il n’en est pas de même pour Blé Goudé qui doit encore attendre.

Cependant doit-on croire que la Présidence ivoirienne acceptera de se plier à cette décision en faisant contre mauvaise fortune bon cœur pour faciliter le retour en Abidjan de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé ? Surtout quand on connait ici et maintenant la logique du régime d’Abidjan qui est la confiscation du pouvoir. Tout naturellement, laisser rentrer Laurent Gbagbo et Blé Goudé ne sera pas sans conséquence pour le pouvoir ivoirien. Mais surtout pour Laurent Gbagbo qui a été condamné par contumace à Abidjan, à 20 ans de prison ferme, pour avoir cassé la BCEAO en pleine période post-électorale et 2010-2011.

Que va faire Laurent Gbagbo si Abidjan refuse de le voir rentrer dans son pays à l’effet de le garder à distance de la politique ivoirienne ?

Le régime Ouattara peut–il prendre le risque d’empêcher Laurent Gbagbo et Blé Goudé de rentrer à la maison ?

Une certitude, les jours prochains seront riches en activités politiques.  Seront –ils des jours qui vont incliner les acteurs politiques à la paix et à la cohésion sociale, ou des jours qui vont envenimer une situation politique déjà trop fragile ? Qui vivra verra.

 

A.Y

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.