ACQUITTEMENT DE GBAGBO ET BLE GOUDE : Bédié, Soro, Mabri, Affi, Joël N’Guessan, Danielle Claverie…réagissent

Les adversaires d’hier et partenaires aujourd’hui de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé et vice-versa, tout comme les partisans de l’ex président de la république réagissent à l’acquittement définitif et total des ex-prisonniers de la CPI qui, le 31 mars, ont acquis la pleine liberté de mouvement.  Bédié, Soro, Mabri, Joël N’Guessan… tous en parlent, chacun avec ou sans son agenda politique.

 

HENRI KONAN BEDIE, Président du PDCI-RDA et chef de file de l’opposition : « l’acquittement de ces deux personnalités et leur retour définitif en Côte d’Ivoire vont certainement contribuer à la décrispation de la vie politique nationale ».

« C’est avec une grande joie que j’ai appris, ce mercredi 31 mars 2021, la confirmation de l’acquittement du Président Laurent Gbagbo et du Ministre Charles Blé Goudé par la Cour pénale internationale (CPI) ; une liberté qui n’aurait jamais dû être entravée depuis la décision rendue en première instance.  L’acquittement de ces deux personnalités et leur retour définitif en Côte d’Ivoire vont certainement contribuer à la décrispation de la vie politique nationale.

Je souhaite, ainsi un bon retour en Côte d’Ivoire au Président Laurent Gbagbo et au Ministre Charles Blé Goudé ».

 

SIMONE GBAGB0, Vice-Présidente  et ex-première dame : « de la même manière qu’ils ont mis un avion pour le déporter, ils doivent maintenant lui affecter un avion pour le ramener rapidement chez lui »

Mais à chaud, la première chose j’exprime ma joie, je suis très très heureuse, je suis satisfaite. Je pense que nous arrivons au terme de toute une péripétie d’épreuves qui n’aurait même pas dû être donc vraiment Gloire à Dieu. Gloire à Dieu parce qu’enfin la vérité est dite, la justice est faite gloire à Dieu. Je voudrais dire merci à tous les Ivoiriens qui partout, sous tous les cieux ont combattu, ont battu le pavé, ce sont engagés, ont engagé même quelque fois leur sécurité, leur santé pour que nous arrivions enfin à ce résultat-là.

Merci à tous les africains de toutes les nations qui se sont investis pour une fois. Cette cause-là elle a été une cause entièrement africaine. Merci aux organes de presse, merci à toutes les institutions qui d’une manière ou d’une autre sont intervenues quelque fois ça été dans la discrétion d’autre fois ça été dans des médias etc sur des antennes, sur des ondes pour qu’aujourd’hui nous obtenions ce résultat.

Merci et bravo au Président Gbagbo lui-même, merci et bravo au fils Blé Goudé. Ce sont eux qui étaient au-devant du combat, au-devant des épreuves. Ils ont tenu jusqu’à aujourd’hui merci à eux, félicitation eux. Que Dieu nous bénisse tous, que Dieu bénisse tous les africains, que Dieu bénisse les noirs parce que nous venons t’obtenir une victoire qui est une victoire extrêmement importante, extrêmement historique pour toute la race noire, pour toute la civilisation noire que Dieu vous bénisse.

Le président Laurent Gbagbo est libéré, il doit rentrer chez lui. Je me dis que le gouvernement même doit prendre les devants pour aller le chercher. De la même manière qu’ils ont mis un avion pour le déporter, ils doivent maintenant lui affecter un avion pour le ramener rapidement chez lui. Je compte sur eux, je compte sur le Gouvernement tout entier ».

 

SORO GUILLAUME KIGBAFORI : Ancien Premier Ministre, Ancien Président de l’Assemblée Nationale, Président de Générations et Peuples Solidaires : « Plus aucune raison objective ne peut être opposée au retour dans leur pays de ces deux fils de la Côte d’Ivoire ».

« Je me réjouis de la décision de la Chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale, confirmant, ce jour, l’acquittement de nos compatriotes Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Cette décision d’acquittement vient mettre un terme définitif à près d’une décennie de procédure. Plus aucune raison objective ne peut être opposée au retour dans leur pays de ces deux fils de la Côte d’Ivoire.

Je souhaite de tous mes vœux leur retour rapide et sécurisé dans leurs familles ».

 

ARMAND OUEGNIN, Président Eds et député de Yopougon : « Il reviendra pour contribuer à la réconciliation nationale. Parce que c’est un homme de paix »

« Très heureux ! Très heureux ! Parce que le Président Laurent Gbagbo a été acquitté. Il n’a jamais été un criminel. C’est un homme bien et de grand cœur. Il reviendra pour contribuer à la réconciliation nationale. Parce que c’est un homme de paix, de dialogue et de réconciliation. Il reviendra triomphalement dans son pays. A cet instant, mes pensées vont vers le président Abou Drahamane Sangaré qui nous a quittés. Il est heureux là où il se trouve, j’imagine. C’est un jour qu’il a toujours voulu voir. Car il a toujours prédit que le Président Laurent Gbagbo viendra libre dans son pays. Il a toujours cru à cela avec passion. En ce jour de grande joie, je rends hommage au président Sangaré ».

 

PASCAL AFFI N’GUESSAN : « Nous formons le vœu que les autorités ivoiriennes fassent de leur retour un temps fort de cette réconciliation nationale dont la Côte d’Ivoire a tellement besoin »

« La Cour pénal internationale vient de confirmer la décision d’acquittement du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. C’est le triomphe du droit sur toute autre considération. Je m’en réjouis et salue toutes celles et tous ceux qui ont contribué à faire éclater la Vérité.

La reconnaissance pleine de leur innocence constitue pour moi un motif de soulagement et de joie. Cela ne doit pas faire oublier ces dix années de leur vie injustement sacrifiées. Tant de souffrances inutiles pour eux-mêmes, pour leurs familles et pour leurs partisans !

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont désormais totalement libres de leurs mouvements. Nous formons le vœu que les autorités ivoiriennes fassent de leur retour un temps fort de cette réconciliation nationale dont la Côte d’Ivoire a tellement besoin ».

 

Me ALTIT EMMANUEL, avocat de Laurent Gbagbo : « Aucune raison n’empêche Gbagbo de revenir en Côte d’Ivoire »

« Dix ans, presque jour pour jour, après ces événements que vous connaissez, le Président triomphe. C’est la victoire de la justice. C’est aussi la victoire d’un homme injustement accusé, et dont l’innocence a été pleinement reconnue. La cours a dit le droit, elle a décidé que la procédure initiée par le procureur était terminée, faute de combattants en quelque sorte. Chacun retourne chez soi. Théoriquement, Laurent Gbagbo peut rentrer chez lui. Mais il n’y a strictement aucune raison qui l’empêche de revenir en Côte d’Ivoire ».

 

DANIELE BONI CLAVERIE, présidente Urd : « Nous rendons grâce Dieu. Sa justice se fait parfois trop attendre, selon nos horloges humaines, mais c’est lui qui a toujours le dernier mot ».

« C’est une joie immense qui m’habite ainsi que tous les militants de l’Urd. Nous rendons grâce à Dieu. Sa justice se fait parfois trop attendre, selon nos horloges humaines, mais c’est lui qui a toujours le dernier mot. Il aura fallu neuf ans de batailles juridiques, pendant lesquelles le droit a été souvent mis à mal par une cour internationale qui s’est déjugée aux yeux de nombreux africains. C’est un véritable camouflet pour la procureure Bensouda qui malgré son acharnement contre les accusés, n’a jamais pu s’acquitter de la preuve de la charge formulée contre eux. Au procès, seuls les témoins de l’accusation ont été entendus avant même que ne défilent ceux de la défense et les allégations du bureau du procureur n’ont pu convaincre la majorité des juges qui ont alors prononcé l’acquittement. Mais grâce encore à des arguties juridiques, Mme Bensouda faisait appel et avait même réussi à limiter la liberté des deux célèbres prisonniers de la Cpi. Aujourd’hui, c’est pour le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé, la liberté totale. Terminé l’exil à Bruxelles et à La Haye et la joie et l’allégresse nous habitent tous. Le peuple a soif de paix et de cohésion. Il revient à ceux dirigent notre pays de ne pas manquer ce rendez-vous de l’espoir, l’espoir d’un retour triomphal des deux célèbres détenus, de tous les exilés et la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires, pour une Côte d’ivoire enfin réconciliée. Nous ne voulons plus de l’existence de deux camps dans notre pays mais nous voulons des actes concrets qui unissent les ivoiriens en un seul peuple et qui, ainsi fort de ses expériences passées saura dire d’une même voix ‘’ plus jamais ça !’’ ».

 

MABRI TOIKEUSSE, président de l’Udpci : « C’est soulagement pour toute la Côte d’Ivoire qui a besoin de paix et de réconciliation »

 

«  C’est un soulagement pour moi, personnellement et j’imagine pour toute la Côte d’Ivoire qui a besoin de paix et de réconciliation. J’espère que le chef de l’Etat va poursuivre son initiative de les faire rentrer. Il leur a déjà délivré leurs passeports et nous prions qu’il continue dans la même dynamique, pour leur retour au pays, afin que tous les ivoiriens se retrouvent autour de la mère patrie ».

 

GNAMIEN KONAN, président de La Nouvelle Côte d’Ivoire : « c’est la justice qui triomphe, C’est la Côte d’ivoire qui tourne la page de dix ans de sentiments d’injustice »

« Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont libres, c’est la joie. C’est la justice qui triomphe. C’est la Côte d’ivoire qui tourne la page de dix ans de sentiments d’injustice. J’espère que tous les ivoiriens vont tourner la page des crises politiques. Il y a eu des victimes dont Laurent Gbagbo et Blé Goudé, qui ont fait dix ans en prison pour rien. Il faut faire en sorte que la Côte d’Ivoire prenne un nouveau départ prometteur. Je souhaite beaucoup de bonheur pour mon pays ».

 

MARIATOU KONE, ministre de Cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté : « félicitations à eux »

« Félicitations à eux ! vive la réconciliation et la paix en côte d’Ivoire. Merci au Président Alassane Ouattara ».

 

JOËL N’GUESSAN, Porte-parole adjoint du RHDP : « Mon souhait est que monsieur Gbagbo et Blé Goudé qui ont été acquittés et pour lequel on se réjoui en Côte d’Ivoire, doivent se mettre dans une posture de repentance ».

« Aucun ivoirien ne souhaite qu’un autre ivoirien soit à l’extérieur. C’est notre constitution qui le dit. Franchement qu’on soit de l’opposition ou du parti au pouvoir, on ne peut que se réjouir de cette décision d’acquittement prise par la CPI.  IL n’y a pas de vainqueur, ni de vaincu. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il y a quelque part des victimes dont il faudra tenir compte. Pour nous au RHDP, cet acquittement doit ouvrir la voie à la repentance. Car s’il n’y a pas de repentance, il est à craindre que de tels évènements comme ce qui s’est passé en 2011 se répètent.  Mon souhait est que monsieur Gbagbo et Blé Goudé qui ont été acquittés et pour lequel on se réjoui en Côte d’Ivoire, doivent se mettre dans une posture de repentance. C’est le plus important. Il n’y a pas de pardon sans repentance. Parce que les 3000 morts ne sont pas morts comme ça etc.. »

 

Une sélection de A.J et HG