Le Député de Bangolo sous-préfecture, Simon Doh, a été nommé ce mardi 6 avril 2021, président du groupe parlementaire du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) par Henri Konan Bédié. Ce, en remplacement de Maurice Kakou Guikahué qui demeure le secrétaire exécutif du PDCI-RDA. La Député de Cocody, Yasmina Ouégnin, a été désignée porte-parole dudit groupe parlementaire.

 

Réputé être un homme discret et intègre, le nouveau président du groupe parlementaire succède ainsi, à ce poste, au professeur Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI qui a exercé cette fonction à la dernière législature.

Chef de file donc de la nouvelle équipe parlementaire PDCI-RDA forte de 81 membres à l’Assemblée Nationale, Simon Doh, le député de Bangolo sous-préfecture, n’était pas attendu à ce niveau si les députés PDCI-RDA avaient pu départager les quatre députés candidats (Kakou Guikahué, Jean Louis Billon, Yasmine Ouégnin et Jean Paul Yao) qui lorgnaient le poste très influent de président de groupe parlementaire. Le nouveau patron du groupe parlementaire est encadré de quatre vice-présidents que sont Kakou Guikahué, Jean Louis Billon et Jean Paul Yao

 

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) qui a à son actif 81 députés, donc autorisé selon la loi, à avoir un groupe parlementaire, vient de se donner un président de groupe au sein de l’hémicycle. Les acteurs politiques nationaux et internationaux devront désormais se familiariser à son nom et son visage pendant la législature de la troisième République qui vient de s’ouvrir. Le tout nouveau président du groupe parlementaire du PDCI-RDA se nomme Simon Doho, élu deux fois successivement dans la circonscription électorale n°87 à Bangolo (Béoue-Zibiao, Bléniméouin, Diéouzon, Guinglo-Tahouak2 et Zéo, communes et Sous-préfectures).

 

S’adressant à une délégation du département de Bangolo, le week-end dernier, le président Henri Konan Bédié dira : « (…) vous avez fait le bon choix. Merci d’avoir donné au PDCI un député digne, compétant et un homme de confiance ». Simon Doho, lors des dernières législatives à Bangolo, a réussi à fédérer autour de sa personne la majorité des obédiences politico-sociales, au-delà même de l’alliance que son parti, le PDCI-RDA a avec son allié EDS. Car, son slogan, « le Guemon ensemble » qui traduit sa vision, a été épousé par les populations de sa région, le Guémon.

 

Diplômé de l’école centrale de Nantes et HEC Paris, Simon Doho a été très tôt appelé parmi les hommes de tête de grands groupes Européens et Américains. Son expérience de dirigeant dans l’industrie nucléaire et automobile a essentiellement portée sur l’ingénieurie, c’est-à-dire la conception et la réalisation de grands projets d’installations modernes de haut niveau. Avec ses équipes, il a participé aux projets de réhabilitation et de construction d’usines terminales pour le compte des groupes PSA Peugeot Citroën et Renault, en France, au Brésil, en Chine. Simon Doho a également dirigé un projet de construction d’un « Terminal à conteneur » en Guinée Conakry. En Côte d’Ivoire, l’actuel député de Bangolo a piloté l’élaboration du plan stratégique et de développement de la SOTRA après la crise post-électorale de 2011.

 

C’est donc un technocrate qui bénéficie non seulement de la confiance du président du PDCI dont il est le Conseiller chargé du développement et de l’ensemble de ses collègues députés. C’est aussi un homme de consensus qui a réussi à faire baisser la tension dans la région du Guemon au sortir de la crise post-électorale qui a fait plusieurs morts. En 2014, Simon Doho a réussi à faire porter par l’Opération des Nations-Unies (Onuci) sous Aïchatou Mindaoudou, la réalisation du projet de « Conseil de paix et de cohésion » qui regroupe tous les leaders de communautés vivant dans la région. Il a organisé plusieurs séminaires sur le foncier financés sur fonds propre et animés par des experts.

 

Il a en outre facilité le dialogue intercommunautaires pour ramener la confiance entre les populations. En le proposant au poste de président du groupe parlementaire PDCI, le président Henri Konan Bédié a agi pour trouver un consensus autour de sa personnalité là où les positions étaient figées entre les partisans de l’ancienne équipe proche de Maurice Kakou Guikahué et les jeunes qui militaient en faveur de Yamine Ouégnin.

A.J avec ST Oula Claver

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.