POLITIQUE NATIONALE : Gbagbo est l’élément catalyseur de la réconciliation, Le PDCI-RDA reste la 1ère force politique face au RHDP (Billon)

Le Secrétaire exécutif du PDCI-RDA chargé de la communication et de la propagande, Jean-Louis Billon, par ailleurs coordinateur délégué chargé des régions du Nord est formel : « Aujourd’hui, nous avons besoin de Laurent Gbagbo à nos côtés pour entamer une vraie réconciliation…. Le PDCI-RDA reste la 1ère force politique en Côte d’Ivoire face au RHDP qui a la majorité à l’assemblée nationale ».

 

En effet, invité de Dénise Epoté, dans son émission du dimanche 2 mai 2021 sur  TV5 Monde Afrique « Et si… Vous me disiez toute la vérité », pour le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA charge de la communication et de la propagande, Jean-Louis Billon, la réconciliation vraie  ne peut être possible  sans Laurent Gbagbo. La place du président Laurent Gbagbo dans le processus est primordiale. Car, il a été au cœur de la crise  post-électorale qu’a connue la Côte d’Ivoire en 2010-2011. Lui et ses partisans ont autant perdu que les autres dans cette crise. Et il serait incompréhensible que le président Laurent Gbagbo  en soit écarté. “Aujourd’hui, nous avons besoin de Laurent Gbagbo à nos côtés pour entamer une vraie réconciliation »a fait remarquer le député de Dabakala.

Sur ce qui est de l’acquittement définitif du président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, Jean-Louis Billon a trouvé que cela allait de soi. Il n’était pas juste que des responsables des crimes survenus lors de la crise postélectorale de 2010-2011, vivent tranquilles sans être inquiétés alors que le président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, passent dix ans de leur vie à la CPI. « Il était dommage d’avoir envoyé Laurent Gbagbo à la Haye, le seul avec Charles Blé Goudé, à avoir payé pour la crise ivoirienne parce qu’il a quand même passé 10 ans à l’extérieur de son pays. Alors que d’autres, tout aussi responsables de la crise, tout autant acteurs de cette crise, n’ont été nullement inquiétés. (…) », a-t-il relevé.

Quant au retour du président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire, le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA Jean-Louis Billon s’en est félicité et a espéré que cela se fasse le plus tôt possible et sans  heurt. Vu le rôle important que  joue le président Laurent Gbagbo dans la vie politique ivoirienne. « Nous nous réjouissons du retour du président Laurent Gbagbo et de son acquittement. Nous espérons son retour rapide au pays; dans la paix et la quiétude. Laurent Gbagbo a sa place dans le pays. Il est le père de la démocratie, du multipartisme en côte d’Ivoire. Comme je l’ai dit, nous le lui reconnaissons », a confié le député de Dabakala.

Puis d’espérer qu’avec le retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, ce sera une occasion de catharsis afin d’extérioriser et de mettre à plat tous les maux de la crise postélectorale de 2010-2011 afin de trouver les solutions pour une vraie réconciliation. « Il n’est pas question aujourd’hui de repartir en arrière et dire condamner telle ou telle autre personne. Mais, nous devons nous parler. Nous devons avoir un vrai processus d’exorcisation des maux de cette crise et ensemble décider de nous pardonner pour offrir une Côte d’Ivoire meilleure à nos concitoyens », a suggéré l’ancien ministre du commerce.

Abordant les questions relatives au PDCI-RDA et de sa place sur l’échiquier  politique ivoirien, le Secrétaire Exécutif du Parti reste formel. Le PDCI-RDA demeure une force politique de premier choix. « Le PDCI-RDA reste la 1ère force politique en Côte d’Ivoire face au RHDP qui a la majorité à l’assemblée nationale », fait connaître le député de Dabakala.

Puis d’ajouter : « c’est le PDCI-RDA qui a réalisé 90% des réalisations en Côte d’Ivoire et les autres partis n’ont fait qu’améliorer ce que le président Félix Houphouët Bobigny et Henri Konan Bedié », précise-t-il.

Par ailleurs, sur l’occasion favorable de rendre permanent l’alliance électorale de  son parti avec l’EDS proche de Laurent Gbagbo, malgré la fin des législatives,  le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA chargé de la communication et de la propagande Jean-Louis Billon affirme que les actes que le Parti posera à l’Assemblée nationale pour ce qui est du vote des lois, entrera dans le cadre  des aspirations du peuple ivoirien. « “(…) Nous sommes dans l’opposition et nous allons continuer de jouer notre rôle d’opposant. Chaque fois que des lois nous serons proposées et qu’elles ne seront pas en droite ligne avec le bien-être des Ivoiriens, nous proposerons autre chose. Les Ivoiriens sauront par nos prises de position, par nos propositions que nous sommes une meilleure alternative pour le pays dès 2025, mieux que ce que nous avons actuellement au pouvoir (…) », a-t-il indiqué.

Pour ce qui est de l’avenir de l’alliance politique  PDCI-RDA et l’EDS, le député de Dabakala a tenu à clarifier les choses.  Pour lui, les deux partis n’ayant pas la même idéologie politique, l’alliance ne vise pour l’instant que des intérêts communs précis.  Si en 2025 et même après, ses intérêts sont divergents, il est possible que cette alliance disparaisse. « Nous sommes deux formations politiques différentes. Nous sommes des Conservateurs et eux sont un parti de Gauche. Aujourd’hui, nous avons une alliance stratégique électorale. Et bien, demain, il est possible que nous soyons des concurrents. Nous allons jouer ce rôle d’opposant dans une démocratie apaisée comme l’a toujours voulu le PDCI-RDA en respectant les règles, les lois et surtout la paix et la Fraternité entre les Ivoiriens (…) », a-t-il expliqué.

En outre, le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA chargé de la communication et de la propagande  s’est montré formel pour ce qui est de la paternité de l’houphouétisme. Pour lui, aucun parti à part le PDCI-RDA, ne peut se réclamer Houphouétiste. Ce, compte tenu du fait que le seul parti connu d’HOUPHOUET-Boigny est le PDCI-RDA et non le RHDP. « (…) Beaucoup de partis comme le RHDP-RDR se réclame de l’Houphouëtisme. Houphouët-Boigny n’a connu qu’un seul parti, c’est le PDCI-RDA. Il ne peut pas se revendiquer d’une autre appellation. Nous avons la légitimité du PDCI-RDA et de l’héritage d’Houphouët-Boigny », a-t-il insisté.

Avant de conclure : « C’est sans regret que le PDCI-RDA a quitté le RHDP ».

Jean-Louis Billon, né en 1964  dans la ville de Bouaké,  est député de Dabakala depuis les élections législatives de 2021. Il est également le Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA  chargé de la communication et de la propagande. Il a également occupé le poste de ministre du commerce.

 

YG

Commentaires