MOUVEMENT DE HAINE A ABOBO ET A YOP : , voici la vidéo qui a créé cette chasse à l’homme et pourtant…

Il était difficile pour les automobilistes d’aller et venir dans la commune d’Abobo le mercredi 19 mai 2021 dans l’après-midi. En cause, un mouvement de haine à Abobo et à Yopougon suite à une vidéo devenue virale sur la toile et suscitant cette chasse à l’homme et pourtant…

Cette vidéo qui montrait des hommes (pris pour des ivoiriens) battus violemment par d’autres (désignés comme des Haoussa au Niger). D’où la colère de certains jeunes  à Abobo et à Yopougon qui criaient vengeance. S’en sont suivis des mouvements de troupes face auxquels la police avait du mal à restaurer l’ordre.

 

 

Des centaines voire des milliers de jeunes gens poursuivant d’autres, des Haoussa, ressortissants du Niger, et criant  tue-tête vengeance.   En face, des agents des forces de l’ordre qui tentaient  en vain  de les  disperser à coup de gaz lacrymogène.

Si à Yopougon, fief de l’opposition au pouvoir RHDP, cette vengeance était de moins grande envergure, à Abobo, base électorale du RHDP, c’étaient ici et là  des courses poursuite suivies d’agression.  La voie principale menant à Abobo, notamment l’entrée d’Abobo, par casse, était sous contrôle de ces vandales.  Abobo Anador-mosquée Siaka Koné et Gagnoa gare étaient l’épicentre de cette haine gratuite. « La police est débordée » ne put pas grande chose pour canaliser cette haine de l’autre.

 

Cette vidéo ne reflète en rien les propos véhiculés à Abidjan  et qui mettent en cause des Haoussas battant des ivoiriens au Niger

 

Tout serait parti d’une vidéo qui circule aussi sur les réseaux sociaux depuis mardi 18 mai. L’élément filmé de moins de trois minutes présente des individus, torses nus presque couchés à même le sol, se faisant frapper par d’autres. Ces derniers sont présentés comme des ressortissants nigériens tandis que ceux qui reçoivent les coups sont présentés comme des ressortissants ivoiriens. Le tout suivi par un commentaire d’une jeune femme en Dioula qui ne pouvait que susciter la haine. Et ce qui devait arriver arriva… malheureusement.

Au dernier moment, et après des recoupements, il a été dit par plusieurs sources que les faits de la vidéo se sont produits au Nigéria, non au Niger.

Par ailleurs, il ne s’agissait pas des ivoiriens battus dans la vidéo. Mais des soldats de Boko Haram qui ont été pris par des soldats nigérians. Même si d’autres versions sur ces faits circulent, une réalité triomphe de toutes ces faits et versions, il ne s’agit ni d’ivoiriens battus par des nigériens.

Malheureusement, ces clarifications arrivent après de nombreux dégâts matériels et humains.

 

A.Y

Commentaires