« Après deux années 2018 et 2019 de restauration de l’équilibre financier puis de consolidation de la situation financière de l’Ordre, l’exercice 2020 se caractérise par le renforcement substantiel de la structure financière de l’ordre des Experts Comptables de Côte d’Ivoire ». C’est le bilan établit par Drissa Koné relatif à la situation financière de l’institution ordinale à l’occasion de son assemblée générale bilan du 20 mai dernier.

 

Ayant pris les rênes de l’ordre des Experts comptables de Côte d’Ivoire en décembre 2017, le conseil national de l’Ordre des Experts Comptables de Côte d’Ivoire, l’équipe, « un expert-comptable innovant » a été reconduite pour trois nouvelles années. Si tout n’a pas été un fleuve tranquille, à cette assemblée générale bilan de la gestion écoulée et des perspective pour 2021, le président du conseil national reconduit s’est satisfait de la situation financière de l’ordre.   « Au plan de l’exécution budgétaire, après deux années 2018 et 2019 de restauration de l’équilibre financier puis de consolidation de la situation financière de l’Ordre, l’exercice 2020 se caractérise par le renforcement substantiel de la structure financière de l’OEC permettant l’amorce des projets structurants dont la construction du siège qui a vu la pose de sa première pierre, le 3 décembre 2020 sous le parrainage de Monsieur le Ministre de l’Economie et de Finances, Monsieur COULIBALY Adama », s’est-il réjoui.

Soulignant « qu’en termes d’indicateurs de performances de gestion, l’exercice 2020 se conclut par un excédent d’exploitation à 168,68 Millions FCFA en hausse d’environ 38,3 millions FCFA par rapport à l’exercice 2019 ». Avant d’expliquer « les résultats de l’exécution budgétaire 2020 exposée au présent rapport et dans les documents joints à la convocation de l’Assemblée Générale Annuelle reflètent à la fois la situation consolidée de la gestion administrative et des activités opérationnelles des Commissions Techniques au titre de l’exercice 2020. »

Evoquant la gestion  la gestion de l’OEC CI durant l’année 2020, le Président Drissa Koné a indiqué que le mandat d’administration interne à lui  confié a été exécuté en conformité avec les procédures et les prescriptions statutaires.   Et ce, nonobstant le contexte de la pandémie du COVID-19,  qui a imposé le recours à la visioconférence dans l’exécution des programmes d’activités des Commissions Techniques et adopté une flexibilité des horaires de services selon les contingences.

 

Au plan institutionnel, et soulignant les  activités de représentation de la profession tant à l’échelle nationale, régionale qu’internationale,  largement impactées par les restrictions de mobilité et de rassemblement liées à la pandémie du COVID-19, « le travail en ligne a permis d’assurer la continuité et l’approfondissement des relations avec les organisations professionnelles faîtières (FIPME, FENACI, CCI, CGECI, etc.) », a fait noter le président de l’Ordre.

Précisant que « de façon plus générale, les obligations professionnelles ainsi que les engagements financiers de l’OEC au sein des instances professionnelles régionales et internationales ont été régulièrement tenus notamment dans le cadre de la réglementation de la profession comptable (IFAC, FIDEF, ABWA, PAFA, etc.).”

Tout en rappelant que la présente Assemblée Générale participe du respect des dispositions relatives à la bonne gouvernance de l’Ordre, le représentant du ministre de l’Economie et des finances, Adama Coulibvaly, le conseiller Technique, Olivier Kouadio, a « réitéré la disponibilité de mon ministère à  soutenir  les  initiatives de l’organisation visant la modernisation et le  renforcement de la réglementation professionnelle comptable en Côte d’Ivoire. »

Par ailleurs, il a mis en avant « le rôle des professionnels membres de l’Ordre des Experts Comptables de Côte d’Ivoire au sein de l’économie nationale ». Un rôle «  essentiel sur la voie de la dissémination d’une culture de la bonne gouvernance des entités économiques nationales ».

 

Aussi a-t-il convoqué « l’exemplarité qui doit caractériser le fonctionnement des instances de l’Ordre, afin de conforter la crédibilité de votre institution, pour  apporter un démenti  à l’adage qui voudrait que le cordonnier soit le moins bien chaussé ».

 

C’est donc convaincu de la tenue desdits engagements de modèle que le conseiller technique a appelé l’Assemblé Générale Annuelle 2020, à statuer sur les comptes de la gestion 2020 et sur l’ordonnancement budgétaire pour 2021. Une tâche aisée pour l’assemblée générale au regard des résultats de gestion.

 

HG

Commentaires