REHABILITATION DE LA COTIERE : les entreprises françaises coiffent au poteau le Burkinabé Bonkoungou

Alors qu’elle espérait s’adjuger le marché de la Côtiètre, l’entreprise burkinabé Bonkoungou vient d’être coiffée au poteau par les entreprises françaises Razel et Sogea.

 

La réhabilitation de la côtière Abidjan-San-Pedro financée à hauteur de  690 milliards de FCFA par le plan national de développement (PND) 2016-2020, reviendra aux entreprises françaises Razel et Sogea. Pourtant, depuis un an, tout était mis en place par l’entreprise burkinabé pour être en meilleure position pour obtenir ce marché. Malheureusement, le ministre français de l’économie, Bruno Le Maire, a pesé de tout son poids pour que le marché revienne aux deux entreprises françaises. C’est l’information fournie par le confrère Africa Intelligence dans sa parution de ce mercredi 09 juin 2021.

 

A LIRE AUSSI:// CONSEIL DES MINISTRES : 12 districts autonomes créés ; la liste des directeurs de cabinets nommés 

En effet, c’est lors de sa visite de travail en Côte d’Ivoire, le mois dernier  que le ministre français de l’économie, Bruno Le Maire a fait usage de son pouvoir de pression et de persuasion, pour faire pencher la balance  en faveur des deux entreprises françaises. Evinçant du coup, le Burkinabé Mahamadou Bonkoungou du marché de réhabilitation de la Côtière Abidjan-San-Pedro qui, en effet, comptait sur le soutien du frère cadet du Président de la République  Alassane Ouattara, Téné Birahima.

 

Pour cette  route longue de 450 km qui relie   la première ville portuaire de la Côte d’Ivoire, Abidjan à la seconde ville portuaire San-Pedro, il était prévu une autoroute à plusieurs voies. Le coût des travaux qui avoisinant  les 690 milliards de FCFA avait été ramené à 313 milliards de FCFA. La cause de cette baisse du coût des travaux, l’emploi du temps de  la Coupe d’Afrique des Nations 2023 en Côte d’Ivoire.

 

Finalement le marché de la réhabilitation  de la côtière a été confié par Jérôme Patrick Achi au groupe ivoirien PFO Afrique de Pierre Fakhoury en association avec l’entreprise française Razel-Bec filiale du groupe de BTP Fayat et Sogea-Sotom. Ce, sous

 

Il faut souligner que le marché de la construction du stade de Yamoussoukro ou encore celui du parc urbain de l’ex-décharge d’Akouédo connu désormais sous le nom de Club Abidjan ville, a été attribué  à Sogea-Sotom.

 

Y G

Commentaires