ATTAQUE DE KOFOLO : les mauritaniens arrêtés, ont été libérés, faute de preuve (Procureur Adou Richard)

Dans un communiqué, le procureur Richard Adou soutient que les mauritaniens arrêtés, ont été libérés, faute de preuve. Et pourtant, selon le site panafricain, Jeune Afrique, cinq mauritaniens auraient été arrêtés dans le cadre des attaques terroristes en Côte d’Ivoire.

 

En effet  selon le site Jeune Afrique dans un article en date du 6 juillet,  ‘’les autorités ivoiriennes ont établi avec certitude que des groupes salafistes mauritaniens étaient impliqués dans ces attaques. Environ 2 millions d’ouguiyas ont servi à financer celle de juin 2020 à Kafolo, ayant causé la mort de 14 soldats ivoiriens. Cinq ressortissants de ce pays, par qui les fonds auraient transité, ont été arrêtés”.

Ajoutant que “concernant l’attaque survenue dans la localité de Doropo en décembre 2020 et dans laquelle un gendarme ivoirien est décédé, deux Mauritaniens ont cette fois été arrêtés”, portant à sept, le nombre de Mauritaniens incarcérés.

 

A LIRE AUSSI://ATTAQUE A TEHINI-TOGOLOKAYE: 3 ivoiriens tués et 4 blessés lors de l’attaque d’un véhicule de de patrouille

 

Faux, rétorque l’ambassade de la Mauritanie en Côte d’Ivoire. Pour Cheikh S’heibou, premier conseiller de l’ambassade de Mauritanie en Côte d’Ivoire qui s’est confié à afriksoir.net,  “aucun Mauritanien n’est détenu, à ce jour du mercredi 7 juillet 2021, dans le cadre de l’attaque terroriste de Doropo.

 

COMMUNIQUE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE D'ABIDJAN DU 07 JUILLET 2021

 

Les cinq ressortissants de la Mauritanie qui avaient été interpellés, dans le cadre des enquêtes, suite à cette affaire, et gardés à vue, durant 72 heures, ont été relâchés, assure Cheikh S’heibou, premier conseiller de l’ambassade de Mauritanie en Côte d’Ivoire”.  Il poursuit pour souligner que  ‘’cinq ressortissants mauritaniens, ont été arrêtés par une Force spéciale, le vendredi 26 juin 2021, à Doropo, dans le cadre de l’attaque de Koguienou, cependant « tout le monde a été libéré, trois jours plus tard, le lundi 29 juin, à 10h, après une enquête de routine ».

 

A LIRE AUSSI://CÔTE D’IVOIRE/TERRORISME : un soldat ivoirien tué dans une nouvelle attaque terroriste à Tougbo

 

Au demeurant, le diplomate mauritanien souligne ‘’qu’un jeune commerçant mauritanien né et vivant en Côte d’Ivoire, avait été arrêté, après l’attaque de Kafolo. Détenu à Abidjan, avec d’autres terroristes présumés de diverses nationalités, il n’a pas encore été jugé”.

C’est dans ce contexte qu’intervient le communiqué du Procureur Richard Adou  pour situer les uns et les autres et éviter que cela ne prennent une autre tournure.

 

A.Y

 

Commentaires