GRAND CENTRE/AEC GC PDCI : Cadres et Élus traduisent leur soutien à Bédié et exhortent le président Ouattara à libérer les prisonniers

L’association des Cadres et Elus du Grand Centre PDCI-RDA (AEC GC PDCI-RDA), par la voie de son président, le ministre Allah Kouadio Rémi, tout en traduisant son soutien sans faille à Henri Konan Bédié, a exhorté le président Alassane Ouattara à libérer les militants PDCI-RDA qui sont encore dans les liens de la détention. Ce, à l’occasion de l’assemblée générale de l’AEC GC PDCI-RDA qui s’est tenue ce mercredi 07 juillet 2021 au siège du PDCI-RDA  à Cocody.

 

Pour le président de l’AEC GC PDCI-RDA, le docteur Rémi Allah Kouadio, il est temps que les militants PDCI-RDA incarcérés suite aux manifestations contre le troisième mandat de Alassane Ouattara soient relâchés  afin qu’ils regagnent leurs domiciles respectifs  pour être auprès de leurs différentes familles. « Nous en appelons à leur libération pour qu’ils rejoignent leurs familles respectives, après tous les faux espoirs que nous avons eus », a-t-il indiqué.

Tout en rappelant le lourd tribut payé par cette région géographique de la Côte d’Ivoire, le ministre Allah Kouadio Rémi, Président de l’AEC GC PDCI-RDA, également président du Comité politique du PDCI-RDA, a soutenu que pour que la libération des militants PDCI-RDA  soit effective et totale, elle doit être adossée à une décision politique du Président de la République, Alassane Ouattara, et non à une décision judiciaire. Tout comme toutes les procédures judiciaires ayant un lien avec la crise électorale de 2020. Ce, à l’instar du Président Henri Konan Bédié qui  a fait usage d’une décision politique dans le cadre du boycott actif de 1995. « Dans tous les cas, nous appelons à un règlement politique de toutes les questions judiciaires issues de la crise électorale de 2020 comme l’avait si bien fait le président Henri Konan Bédié après le boycott actif de 1995 », a fait savoir le président de l’AEC GC PDCI-RDA, Rémi Allah Kouadio, qui a appelé à la libération de N’dri Narcisse, Amichia Alexis, N’dakpri  Ange, entre autres.

 

A lire aussi: //SIMONE GBAGBO : «le temps n’est plus aux imprécations, sinon à l’Amour avec grand A envers tous les concitoyens.. »

Puis d’ajouter : « une amnistie générale avait réglé le problème. Le disant, nous sommes de bonne foi. En effet, il s’agit des mêmes faits (boycott actif), des mêmes circonstances (élection présidentielle), des mêmes protagonistes (PDCI-RDA, FPI, RDR). La situation de 1995 et 2020 étant semblables, leurs règlement devraient l’être également », a-t-il fait remarquer.

En attendant, le docteur Rémi Allah Kouadio, a salué les actions du Président Henri Konan Bédié en vue de leur libération. « En tout état de cause, le président Henri Konan  Bédié n’a pas cessé de parler de leur libération au président Ouattara », a-t-il indiqué.

 

A LIRE AUSSI://CÔTE D’IVOIRE/PLATEFORME PDCI-FPI : Laurent Gbagbo chez Henri Konan Bédié à Daoukro le 10 juillet  

Mieux, a poursuivi Rémi Allah Kouadio, le président Henri Konan Bédié s’est engagé corps et âme pour la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire. « Le président Henri Konan Bédié qui n’a jamais baissé les bras quand il s’agit de paix et de cohésion a décidé de s’engager encore plus par rapport à la question de réconciliation », a confié le président du comité politique du PDCI-RDA, Rémi Allah Kouadio.

Toute chose à laquelle les membres de l’association des élus et cadres du Grand Centre pour le PDCI-RDA adhèrent. Aussi sont- ils prêts à  mener des missions dans ce sens si le président du Parti leur faisait appel nonobstant les nombreuses atrocités que les peuples de la région du Grand Centre ont subi durant les manifestations de protestation contre le troisième mandat d’Alassane Ouattara en 2020.

A LIRE AUSSI://PRISON A VIE POUR SORO : Bédié appelle Ouattara à être le pilote de la Côte d’Ivoire réconciliée et rassemblée dans un dialogue inclusif 

Par ailleurs, l’AEC GC PDCI-RDA, dont l’objectif est le soutien à la victoire du PDCI-RDA aux élections générales a présenté ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés et a compatit à la douleur des parents des militants décédés lors de ces violences d’avant et d’après élection présidentielle de 2020.

 

YG

Commentaires