BICTOGO/‘’GBAGBO EST UN CRIMINEL’’: ”Il est irresponsable et intellectuellement malsain d’insinuer qu’un homme acquitté est un criminel”(Blaise Lasm FPI)

Le National  Blaise Lasm du Front Populaire Ivoirien(FPI), notamment sa branche jeunesse, est monté au créneau pour apporter un cinglant démenti à la dernière sortie du secrétaire exécutif du RHDP, Adama Bictogo qui devant la presse nationale et internationale, accusait le président   Laurent Gbagbo de criminel.

 

En effet, selon le National Blaise Lasm du FPI, rien n’autorise le secrétaire exécutif du RHDP, Adama Bictogo,  à traiter le président Laurent Gbagbo de criminel. Ce, compte tenu du fait qu’il ne disposait d’aucune preuve pour affirmer cela. D’autant plus encore que les juridictions internationales avaient acquitté le Président Laurent Gbagbo des accusations de crimes contre l’humanité. C’est faire preuve de mauvaise foi que  de traiter une personne innocentée de tous crimes, de criminels. «Il est irresponsable et intellectuellement malsain d’insinuer qu’un homme acquitté, après 9 ans de procédure dans une juridiction qu’on a soit même choisi, est un criminel.  Quel est le mécanisme où l’unité de mesure qui permet au RDR de qualifier l’innocent Gbagbo de criminel? », s’est interrogé le National Blaise Lasm du FPI.

 

A LIRE AUSSI://BICTOGO REAGIT AUX PROPOS DE BEDIE ET GBAGBO A DAOUKRO: Fleur AKE M’BO, fille d’Agboville, lui crache ses vérités

Pour lui, cette sortie  du secrétaire exécutif du RHDP, Adama Bictogo, n’était pas étonnante. Vu que le Parti et ses responsables politiques étaient abonnés au mensonge, à la manipulation  et à la divulgation de fausses informations.  « Même au pouvoir, tout comme ils l’étaient dans l’opposition armée qu’ils nous ont servis, ils sont dans le faux, le mensonge permanent et l’accusation fantaisiste », a-t-il dénoncé. Avant de relever: « Gbagbo Laurent est un innocent et il faut faire comprendre au plaisantin d’Adama Bictogo, incapable de gagner proprement une élection locale devant une novice en politique, que ce n’est pas à force de répéter que le Président Gbagbo Laurent est un criminel qu’il le deviendra », a-t-il souligné.

 

A LIRE AUSSI://BEDIE A GBAGBO ET OUATTARA : ‘’L’amour à offrir à notre pays : l’oubli, un dialogue national franc, et un nouveau projet démocratique dénué de tous intérêts partisans’’ 

 

Par ailleurs, Selon lui, il ne fait l’ombre d’aucun doute que Laurent Gbagbo est innocent puisque durant neuf ans, ni le bureau du procureur de la CPI, ni l’avocat des victimes, ni les avocats de l’Etat, n’avaient  pu apporter la moindre preuve de la culpabilité de Laurent Gbagbo, malgré les enquêtes menées à Abidjan et partout en Côte d’Ivoire. Ainsi que les nombreux témoins de l’accusation qui ont défilé à la barre. « Ils ont eu 9 ans pour le prouver à travers des éléments probants mais ni le bureau du procureur, ni l’avocat des victimes, ni les avocats de l’Etat n’ont pu prouver quoi que ce soit et sans même qu’il puisse présenter un seul témoin, Gbagbo Laurent a été déchargé », a-t-il indiqué.

Dès lors, pour le National Blaise Lasm du FPI, il n’était plus question que  le secrétaire exécutif du RHDP, Adama Bictogo, fasse ses sorties hasardeuses dans la presse et fasse preuve de retenue. « Il est temps d’arrêter les propos indignes et lamentables qui mettent à mal la cohésion sociale. Il est temps pour le champion du gré à gré en Côte d’Ivoire, véritable faillite morale personnalisée de la fermer et d’arrêter les bouffonneries auxquelles il a fini par nous habituer, s’il n’a rien à dire », a-t-il menacé.

 

A LIRE AUSSI://RECONCILIATION : Bédié propose un dialogue national, le RHDP s’y oppose, ‘’la Côte d’Ivoire n’est pas en crise’’

 

Puis d’ajouter : « Gbagbo Laurent n’est pas son camarade!!!Il n’a même pas encore parlé et ils s’agitent. Que deviendront-ils donc quand il commencera ? », a-t-il ironisé.

Pour rappel, la dernière sortie du secrétaire exécutif du RHDP fait suite au discours du président Laurent Gbagbo où il avait dénoncé le troisième mandat d’Alassane Ouattara et les nombreux morts qui s’en est suivi suite à la désobéissance civile lancée par le président Henri Konan Bédié. « Quand on parle de faire la réconciliation, c’est de tout ça. La réconciliation c’est tout ça, Respectez les textes. Respectez les êtres humains parce que dans cette bataille contre le 3ème mandat, dans cette région, il y a eu des morts. Un petit a été décapité, et j’ai regardé ça depuis Bruxelles. Mais quel spectacle nous donnons au monde ? Pour un pouvoir ? Pour un pouvoir ? Mais le pouvoir appartient au peuple », avait fustigé le président Laurent Gbagbo.

YG

 

 

Commentaires