Abidjan abrite ce 15 juillet 2021, une réunion de réflexions sur les mécanismes  de financement durable des économies des pays  pauvres. Initiative salutaire serait-on tenté d’avancer. Sauf que derrière cette phraséologie cosmétique transparait la sempiternelle politique de la main tendue revisitée. Une stratégie du sambê-sambê High-tech avec à la manœuvre le président ivoirien.

 

Selon les termes de référence que notre rédaction a pu consulter, la réunion de plaidoyer d’Abidjan vise une reconstitution ambitieuse et robuste de l’IDA 20. Heureuse et ingénieuse initiative en apparence. En parcourant un peu plus, le document, c’est le désenchantement. On apprend que l’initiative préalablement évoquée a pour ambition d’aboutir, en guise de résultat attendu, « à une déclaration dite ‘’déclaration d’Abidjan’’ qui sera utilisée auprès des pays donateurs et des institutions, en vue de mobiliser au moins 90 milliards de dollars US d’ici la fin de l’année 2021 ». Sans rire !

A LIRE AUSSI: //PLAIDOYER/ FINANCEMENT DES PAYS PAUVRES : la déclaration d’Abidjan pour mobiliser 90 milliards USD avant fin 2021, en ligne de mire

 

Pour faire simple, il convient de retenir que des chefs d’Etat et de délégation, toute affaire cessante, vont se rendre à Abidjan. Aux frais du contribuable, rendre la politesse à des discours dont ils se seraient volontiers passés. In fine, pondre une déclaration dont ils comptent se servir pour… aller tendre la main !

Belle illustration de la panne d’inspiration et du génie-créateur.

Il ne s’agit malheureusement pas d’une plaisanterie de mauvais goût, œuvre  de contempteurs frustrés.

 

A LIRE AUSSI://CORRUPTION : l’état du fléau dans le monde; la Côte d’Ivoire 104ème pays ; les recommandations de transparency 

 

Au risque de flirter avec l’outrage à des chefs d’Etat, la tentation est forte de chercher à  établir un parallèle entre la finalité de la déclaration d’Abidjan et le réceptacle à pièces  que tiennent en main, les pauvres hères à l’entrée de certains édifices religieux ou aux carrefours de certaines rues dans certaines grandes agglomérations…

Sur ce coup, les initiateurs de la rencontre d’Abidjan sont  loin d’être à leur avantage. L’image projetée révèle, dans toute sa laideur, l’indignité de la politique de la main tendue à travers cette stratégie du sambê-sambê 3.0. (high-tech

Y.T

Commentaires