ETATS GENERAUX :«l’école est bien l’affaire de tous quelles que soient nos positions dans la société » Mariatou Koné.

Les états généraux de l’éducation ont été lancés ce lundi 19 juillet  par la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné, en présence du Premier ministre Patrick Achi et de la Directrice générale adjointe de L’UNESCO chargée de l’éducation, Stefania Giannini.

 

Chose promise, chose due, comme le dit un adage populaire. En effet, dès sa prise de fonction en avril dernier à la tête du ministère de l’Education, la ministre Mariatou Koné avait annoncé la tenue de ces assises nationales sur l’éducation en vue de redonner à l’école ivoirienne son lustre d’antan.

Pour la réussite de cet évènement, elle a alors entrepris des démarches auprès des personnes ressources à savoir, les ex ministres en charge de l’éducation nationale en Côte d’Ivoire, notamment les ministres Gilbert Bleu Lainé, Paul Akoto Yao, ou encore le professeur Saliou Touré,  pour ne citer que ceux-là. En outre, elle a effectué des déplacements dans la sous-région, précisément au Sénégal, pour s’imprégner des expériences d’ailleurs.

 

A LIRE AUSSI://EDUCATION : les états généraux de l’éducation nationale annoncés pour le 19 juillet

 

C’est fort de toutes les informations recueillies auprès des institutions et des personnalités consultées, qu’elle a procédé au lancement, ce lundi 19 juillet 2021, des états généraux de l’éducation en Côte d’Ivoire. Réunis à cet effet avec l’ensemble des acteurs et partenaires de l’école ivoirienne au  SOFITEL Hôtel IVOIRE, en présence du Premier ministre Patrick Achi et de la Directrice Adjointe de l’Unesco, Stefania Giannini, elle a dans son discours inaugural, exprimé sa satisfaction pour la mobilisation des acteurs autour de l’évènement et relevé l’importance de ces assises pour l’avenir des enfants et de la Côte d’Ivoire « l’école est en effet, bien l’affaire de tous, quelles que soient nos positions dans la société. C’est donc ensemble que nous pouvons jeter les bases d’un nouveau contrat social entre les acteurs et partenaire du système éducatif national. C’est une  exigence éminemment citoyenne, si nous aspirons véritablement à une éducation de qualité au service de nos enfants et de la Côte d’Ivoire de demain, dans la perspective d’un développement durable pour un mieux être partagé. C’est pourquoi, je salue votre mobilisation exceptionnelle de ce jour qui laisse présager d’un lendemain empreint d’optimisme pour la nouvelle école ivoirienne que nous voulons construire ensemble » a-t-elle lancé.

«A  tous nos compatriotes et amis de la Côte d’Ivoire, quelles que soient vos positions sociales, quelles que soient vos positions géographiques, votre contribution effective aux Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation est très attendue.

 

Continuant son allocution elle a appelé les ivoiriens de tous bords et de toutes origines sociales à l’union sacrée autour de l’évènement pour la bonne marche de l’école ivoirienne «A  tous nos compatriotes et amis de la Côte d’Ivoire, quelles que soient vos positions sociales, quelles que soient vos positions géographiques, votre contribution effective aux Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation est très attendue. Dans vos régions, dans vos districts et dans tous les cadres qui s’y prêtent, je vous exhorte à une participation active. La plateforme numérique créée à cet effet a pour objectif de rendre ces assises ou concertations nationales sur l’école totalement inclusives, avec une participation souhaitée de nos compatriotes de la diaspora.

Merci à tous pour la mobilisation à la cérémonie de lancement des états généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation” a-t-elle conclu.

 

” L’école ivoirienne est l’affaire de tous. Elle sera ce que nous, Ivoiriens, aurons voulu qu’elle soit. Il nous appartient d’assurer à notre jeunesse, toujours plus nombreuse et vivante, une éducation”

 

Pour sa part, le Premier minister, Patrick Achi a appelé les ivoiriens à oeuvrer ensemble pour offrir une formation de qualité à la jeunesse ivoirienne « L’école ivoirienne est l’affaire de tous. Elle sera ce que nous, Ivoiriens, aurons voulu qu’elle soit. Il nous appartient d’assurer à notre jeunesse, toujours plus nombreuse et vivante, une éducation, une formation de qualité pour l’enraciner dans la citoyenneté et la faire prospérer durablement sur un marché du travail compétitif en lui donnant accès à des emplois décents, motivants et bien rémunérés » et il continue en demandant aux acteurs de pousser encore plus loin leurs reflexions afin de toucher du doigt, les réels problèmes qui minent l’école ivoirienne afin de proposer des solutions qui repositionner le système éducatif ivoirien «Il nous faut courageusement, avec honnêteté et franchise, questionner le système, évaluer les rôles de toutes les parties. IL s’agit plus globalement de formuler des recommandations en vue d’un meilleur positionnement de notre système éducatif » a-t-il recommandé.

Quant à la Directrice Adjointe de l’Unesco chargée de l’éducation, Stefania Giannini, venue spécialement à Abidjan pour participer à ces assises sur l’éducation nationale, elle a tenu à saluer les efforts de la Côte d’Ivoire en matière de scolarisation et exprimer tout le soutien de son institution aux autorités ivoiriennes en charge de l’éducation nationale et réitérer ensuite l’aide de l’Unesco au pays en vue de relever le défi d’une éducation de qualité et compétitive.

Rappelons que les états généraux de l’éducation permettront de poser un diagnostic approfondi afin d’apporter des solutions durables aux maux qui minent l’école ivoirienne.

 

HG

 

Commentaires