CHERTE DE LA VIE : Non satisfaite du ministre du commerce, l’Initiative Citoyenne maintient sa marche prévue ce mercredi 21 juillet.

Des organisations de la société civile réunies au sein de l’ICC, L’Initiative citoyenne contre la cherté de la vie, n’ayant pas été convaincues par la sortie du ministre du commerce et de l’industrie lors de la conférence de presse qu’il  a animée le dimanche 18 juillet dernier, veulent faire entendre leur voix ce mercredi 21 juillet 2021 pour dénoncer la cherté de la vie en Côte d’Ivoire.

 

En absence d’actions concrètes du gouvernement ivoirien allant dans le sens de la lutte contre la cherté de la vie en Côte d’Ivoire, et étant restées sur leur faim après la sortie du ministre du commerce et de l’industrie, Souleymane Diarrassouba, L’ICC n’entend pas renoncer à sa marche pacifique de ce mercredi.

L’organisation a produit un communiqué à cet effet, dont voici l’intégralité :

 

 DÉCLARATION DE l’ICC APRÈS SA RENCONTRE AVEC LE MINISTRE DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE.

 

”Sur l’initiative de Monsieur le ministre du Commerce et de l’Industrie, une rencontre a eu lieu entre celui-ci et les coordonnateurs ICC (Initiative Citoyenne contre la Cherté de la vie) ce dimanche 18 Juillet de 18h30 à 20h dans les locaux dudit ministère sis au Plateau, Immeuble Postel 2001, 18e étage.

L’ICC s’est rendue, au nom et pour le compte du peuple ivoirien à cette rencontre en vue :

– de s’informer auprès du ministre sur les actions concrètes menées ou à mener par son ministère, et partant par le gouvernement, en vue de juguler ce fléau qui est devenu invivable.

– Faire des observations et des propositions concrètes sur la situation invivable sur l’envolée des prix des articles sur le marché.

 

A LIRE AUSSI: //CHERTE DE LA VIE : la société civile projette une marche pacifique, le ministre du commerce tente de calmer le jeu…

 

Le ministre a reconnu être à l’initiative de la rencontre car ses services lui ont rapporté l’information de la marche projetée du mercredi prochain et il demande à l’ICC de surseoir à celle-ci dans le but de laisser au gouvernement le temps de prendre les mesures nécessaires.

À la question de savoir les mesures concrètes menées ou à mener et le chronogramme établi par le gouvernement pour que les prix baissent, le ministre est resté très évasif en nous informant que nous sommes dans une économie libérale et que la fixation et la régulation des prix n’est pas sous le pouvoir du gouvernement. Il a poursuivi en mentionnant la procédure et les acteurs impliqués dont le secteur privé qui y joue un rôle primordial. En clair c’est le secteur privé qui en détient le pouvoir.

L’ICC retient de cette rencontre, initiée par le gouvernement à travers le ministère du Commerce et de l’Industrie, que des dispositions concrètes n’ont pas encore été arrêtées pour juguler cette situation puisqu’aucun délai pour la baisse des prix n’a été envisagé. Enfin, que la redevabilité dans la gestion publique qui oblige les pouvoirs publics à expliquer et à proposer des solutions quand il y a une crise n’est pas à l’agenda du ministère du commerce sur la souffrance du peuple ivoirien.

 

“L’ICC, au vue de la gravité de la situation, et tout en attendant les les décisions concrètes du gouvernement qui sortiront du conseil interministériel extraordinaire sur la cherté de la vie qui se tiendra aujourd’hui, DECIDE DE MAINTENIR LA MARCHE DU MERCREDI 21 JUILLET 2021 À 8H À SAINT-JEAN DE COCODY en vue de montrer l’ampleur de la situation et de remettre une motion au Premier ministre, chef du gouvernement”.

 

Au regard de tous les points énumérés plus haut, et surtout l’incapacité de préciser pour le ministère, un délai pour la réduction des coûts des denrées de première nécessité sur les marchés nationaux, l’ICC conclut que cette rencontre a été juste celle de la “connaissance” souhaitée du ministre avec le ministère.

L’ICC, au vue de la gravité de la situation, et tout en attendant les les décisions concrètes du gouvernement qui sortiront du conseil interministériel extraordinaire sur la cherté de la vie qui se tiendra aujourd’hui, DECIDE DE MAINTENIR LA MARCHE DU MERCREDI 21 JUILLET 2021 À 8H À SAINT-JEAN DE COCODY en vue de montrer l’ampleur de la situation et de remettre une motion au Premier ministre, chef du gouvernement.

Elle appelle donc tous les ivoiriens soucieux du bien-être collectif à se mobiliser pour leur propre bien. Sortons des clivages sociaux, sortons de la peur, sortons des menaces et venons dire aux yeux de la société que ça ne va pas et que ça doit changer et vite changer.

Nous appelons les pouvoirs publics à s’inscrire dans les principes de l’État de droit en encadrant cette marche qui est l’expression d’un droit élémentaire.

Tous à Cocody Saint-Jean le mercredi 21, pour que dans la discipline et le calme, nous rappelons à nos autorités qu’elles sont là pour le peuple et doivent agir pour lui. C’est tout ce que nous demandons.

Les organisations de la société civile ivoirienne, les organisations syndicales, les organisations de défense des droits de l’homme, les organisations de défense des droits des consommateurs, c’est le lieu de fédérer toutes les énergies autour de cette cause commune.

La Cherté de la vie n’a ni camp, ni religion, ni parti politique, ni couleur de peau. Elle touche tout le monde et c’est ensemble qu’on pourra changer les choses.

DISONS NON À LA CHERTÉ DE LA VIE !

Les Coordonnateurs ICC

 

#Non A La Cherté De La Vie

 

Commentaires