JOURNEE DE L’EXPERT/ CPDEC-INP-HB : les leviers de la résilience d’une entreprise ou d’une économie expliqués

Les étudiants du Centre de Préparation aux Diplômes de l’Expertise Comptable (CPDEC) se sont enrichis d’instruments de redressement d’une économie en situation de crise. C’était  lors d’un panel organisé à la faveur de la Journée l’expert.

 

La journée de l’Expert-comptable organisée par les étudiants du CPDEC le 24 juillet dernier, autour du thème ‘’ Les leviers d’une économie résiliente, cas de la Côte d’Ivoire’’, aura permis à ces futurs professionnels de la comptabilité et des finances de revisiter les leviers de la résilience en entreprise ou dans une économie nationale.

Réunis à cet effet à la Rotonde de la Cité Financière au Plateau, il est  revenu à leurs devanciers  issus du ministère de Budget, de la direction de l’économie, des cabinets conseils et surtout du conseil national de l’Ordre de Experts Comptable de Côte d’Ivoire, notamment avec l’expert-comptable Zunon Marcelin Gautier et le président Koné Drissa de partager avec eux leurs expertises.

Abordant le thème ‘’Bâtir un modèle économique d’entreprise résiliente’’ en Côte d’Ivoire, le président de l’ordre des experts comptables de Côte d’Ivoire, Drissa Koné, a planté le contexte ivoirien : le secteur informel  constitue 40% du PIB national avec 90% des emplois. 95% des entreprises sont des PME selon la Direction des impôts et trois PME sur cinq disparaissent chaque année. En cause l’accès limité au financement, les crises socio politiques, la COVID etc. D’où la nécessité pour les entreprises de se doter d’un business modèle. Toutes choses qui lui ont fait dire que les entreprises ivoiriennes subissent constamment les changements, s’adaptent en permanence.   Des changements en cinq étapes : le choc, le déni de la réalité, la colère, négocier, commencer le processus d’expérimentation… Aussi Drissa Koné a-t-il expliqué que l’un des défis en entreprise  doit être la vision de l’avenir. Laquelle suppose d’accepter d’être résilient, de développer la culture du changement au travers une résilience organisationnelle et managériale, une restructuration de l’entreprise en profondeur pour adapter  sa communication et son management.

 

A LIRE AUSSI://AKWABY CITY : « nous n’avons pas vendu nos terres à Touré Hamed, nous ne les cèderont à personnes», Athanase Amon, Pdt mutuelle Akoupé-Zeudji 

 

Au final, l’attitude positive,  l’ouverture d’esprit, la transformation des méthodes de travail, la mise en place de stratégies précises et la capacité d’adapter dans un management renouvelé des équipes et la création d’une culture d’entreprise constituent les caractéristiques  de la résiliences d’une entreprise.

Avant, il est revenu à Marcelin Zunon, de traiter le sous thème relatif de l’apport de l’ordre des Experts comptables aux côtés des entreprises dans leur quête de résilience. Tout en soulignant  que le secteur formel constitue 40% du PIB national, il a indiqué qu’on ne parle de résilience que  quand on est dans une crise ou dans une sortie de crise.  La résilience étant la capacité d’un système à résister, à résorber une situation et à y survivre. Aussi a-t-il conseillé, au-delà de toute performance, l’agilité, la créativité. Au-demeurant, pour être résilient, toute économie doit être moderne, a-t-il conclu.

Traitant le sous thème « Transformation digitale comme leviers », Mamourou Samaké, a prôné l’adaptation et la diversification comme leviers de la résilience déployées dans la vision, l’organisation, la stratégie digitale, les outils et la recherche de nouvelles opportunités qui suppose la consolidation de sa zone d’exploitation et une stratégie de développement d’une zone d’exploration.

‘’Résilience et maîtrise de risque’’ : c’est le sous thème traité par M. Salomon INANE, Expert en Gestion des Risques à KPMG Côte d’Ivoire. Il a invité ses cadets à se poser la bonne question : « Quels sont les risques et les chocs qui peuvent survenir ? ».  Vu que la maitrise du risque ne vise pas à l’empêcher, mais à entretenir une capacité à réagir et à transformer en avantage.

 

A LIRE AUSSI://ASSEMBLEE NATIONALE/ PROJET DE LOI/FRANC CFA : le groupe parlementaire PDCI s’abstient lors du vote en session plénière

Quant à  Salifou Ouédraogo, Conseiller Spécial auprès du Premier ministre  chargé du budget et du portefeuille de l’Etat, et M. Tanoh de la direction générale de l’économie, ils ont traité le thème  ‘’ l’intervention de l’Etat de Côte d’Ivoire’’. A cet effet, ils ont mis à l’index les mesures de soutien de l’Etat aux entreprises en période de crise dont les fonds de soutien et l’action sur fiscalité.

Les panelistes ont conseillé, in fine, le plan de continuité des activités, la démarche de gestion et de maîtrise des risques pour  résister aux risques. Entendu que la résilience se construit par apprentissage et permet la solidification de l’entreprise.

Au demeurant, ils ont souligné que la résilience est fonction de l’environnement qui est en mouvement en permanence. Elle est aussi la somme des mécanismes que l’entreprise ou l’économie développe pour se prémunir, absorber les crises pour sa survie, sa croissance et sa performance

 

A.J

 

 

Commentaires

error: Content is protected !!