CÔTE D’IVOIRE /BURKINA FASO : la 2ème édition des journées culturelles ivoiro-burkinabè a refermé ses portes

La deuxième  édition des journées culturelles ivoiro-burkinabè ouverte le mercredi  27 juillet 2021 au palais de la culture de Treichville, a refermé ses portes ce vendredi 30 juillet. Une clôture en présence des Ministres de la Culture des deux pays.

 

Madame Harlette Badou N’GUESSAN KOUAME, Ministre de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle a mis fin à cette 2e édition en présence de son homologue burkinabè Dr Élise Foniyama Ilboudo/ Thiombiano  ce vendredi 30 juillet à 12 heures. Le palais de la culture de Treichville a été le lieu des expositions et  ventes durant trois jours. C’est dans la grande salle archicomble, Kodjo Ebouclé, devant des autorités, exposants, journalistes et visiteurs que la cérémonie de clôture s’est tenue.  Que peut-on retenir des autorités présentes à cette cérémonie de clôture ?

Extrait des discours des deux Ministres

Cette rencontre de brassage culturel ivoiro-burkinabè n’est pas fortuite. Elle rentre  dans le cadre du 9e Traité d`Amitié et de Coopération(TAC) de ces deux Etats voisins.  Tour à tour les deux ministres se sont succédé au parloir pour leurs allocutions.

 

A LIRE AUSSI://BURKINA-FRANCE: le conseil d’Etat français valide l’extradition de François Compaoré qui saisit la cour Européenne

 

« Au nom du gouvernement ivoirien je salue l’initiative des journées culturelles et artistiques ivoiro-burkinabè. Vive la fraternité entre Ivoiriens et Burkinabè », a déclaré  Harlette Badou N’GUESSAN KOUAME. Quant à son homologue du Burkina, elle indique elle également prôné la cohésion entre les deux peuples liés par la géographie et l’histoire séculaire. « Je remercie les plus hautes autrorités de ce pays et mon homologue madame la Ministre de la Culture de Côte d’Ivoire pour l’accueil chaleureux. Vive la coopération et la culture ivoiro-burkinabè». Le TAC n’est pas seulement une tribune politique et à cette journée, 2e du genre les exposants et visiteurs ne cachent pas leurs satisfactions.

Le sentiment des visiteurs et exposants

Des exposants et visiteurs communient parfaitement. Des stands de natures diverses envahissaient le palais. On y trouvait des objets d’arts, du textile, de la gastronomie mais aussi des visiteurs venus nombreux pour se faire un carnet d’adresse. Le public a eu droit à du slam, des danses de troupes traditionnelles. L’orchestre philarmonique de l’INSAAC a égayé toute la salle en fredonnant les deux hymnes.

Nous avons recueilli des avis à cet effet. « Nous sommes à cette 2e édition des journées culturelles ivoiro-burkinabè pour exposer nos vêtements. Tout se passe bien dans l’ensemble. Nous sommes bien accueillis. Le souci est que plusieurs personnes ignoraient l’existence des expositions ici au palais de la Culture », a indiqué Yaméogo Koudbi exposant de vêtements Faso Dafani Kilksi. Dosso Madoussou : «Nous représentons le Centre National  de la culture CNAC. Ces journées sont salutaires au regard de la cohésion sociale qu’elle insuffle»

 

C’est  par les partages de cadeaux entre les « deux dames », Ministres de la culture  que la cérémonie pris fin. Ces journées traduisent énormément le lien fort d’amitié et de fraternité entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. La Côte d’Ivoire a visiblement réussi le pari  de l’intégration à travers ce TAC.

 

  1. RACISSE

Commentaires

error: Content is protected !!