En annonçant le 24 août 2021, en conférence de presse, la rupture des relations diplomatiques avec son voisin marocain, pour des « actions hostiles  contre son pays », Ramtane Lamamra, le ministre algérien des Affaires étrangères, n’a fait que confirmer les relations tumultueuses qu’entretiennent les deux Etats depuis 50 ans environ

 

« L’Algérie a décidé de rompre les relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc à partir de ce jour », Cette annonce de Ramtane Lamamra, le chef de la diplomatie algérienne, le 24 août 2021, traduit tout le désamour qui unit Alger à Rabat depuis un demi-siècle.

Mésentente séculaire

Les relations entre le Maroc et l’Algérie ont toujours été marquées du sceau de la discorde. En cause, le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole administrée  par le royaume chérifien et reconnu comme territoire marocain par l’administration américaine en 2020. Alger a toujours soutenu les revendications des indépendantistes du Front Polisario. Suscitant le courroux de Rabat.

A LIRE AUSSI: //SENEGAL : Décès de l’ancien président tchadien Hissène Habré

 

En 1976, pour protester contre la reconnaissance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), le Maroc, en premier, rompt ses relations avec l’Algérie.

1994, le président algérien Liamine Zeroual remet le feu aux poudres en  déclarant qu’il restait en Afrique « un pays illégalement occupé », allusion faite à la RASD. Rabat durcit le ton en instaurant un visa d’entrée pour les Algériens, suite à l’attaque d’un hôtel de Marrakech ayant causé la mort de deux touristes espagnols, tués par des islamistes franco-maghrébins.

Décrispation

Il faut attendre 1999 et le décès de roi d’Hassan II pour assister à un début de décrispation. Abdel Aziz Bouteflika, le chef de l’Etat algérien prend part aux obsèques du monarque. Un signe de compassion sans lendemain.

Fin du rapprochement

Suite au massacre la même année de  29 morts en Algérie, Bouteflika pointe du doigt Rabat qu’il accuse de faciliter l’infiltration d’islamistes armés dans son pays. Depuis les deux voisins se regardent en chiens de faïence.

HG avec RFI

 

 

 

 

Commentaires

error: Content is protected !!