MAL GOUVERNANCE/GUICHET UNIQUE/FONCIER : l’impuissance de Ouattara, Duncan, Assemblée nationale, Adou Richard, IGE, Haute Autorité pour la gouvernance etc.

En dépit de pas moins de 13 lettres ouvertes de dénonciation, émanant des syndicats, au guichet unique du foncier et de l’habitat, les lignes sont peu enclines à bouger. Les plus hautes autorités semblent impuissantes à démanteler la mafia du foncier

 

La théâtralisation de la lutte contre la corruption observée le 17 septembre 2021 n’a pas manqué de faire réagir Gnamien Konan.

L’ancien directeur général des douanes s’est fendu d’un post sur les réseaux pour stigmatiser l’impuissance (?) des autorités ivoiriennes à endiguer  la mal gouvernance et la corruption dans certains secteurs d’activité.

« Corruption : 43 policiers et gendarmes seront jugés lors de la prochaine rentrée judicaire, annonce Epiphane Zoro à une conf conjointe avec Ange Kessy (source média).

Voilà, on va attraper les voleurs d’œufs pour laisser ceux qui détournent les wagons de bétail. », a lâché de manière laconique l’’ex ministre de la fonction publique et de la modernisation de l’administration.

 

A LIRE AUSSI://GUICHET UNIQUE DE LA CONSTRUCTION / RECETTES NON DECLAREES : les syndicats brandissent des preuves

 

Les lettres de dénonciation à l’attention des membres de l’exécutif, des institutions nationales et internationales, des structures nationales chargées de veiller à bonne gouvernance sur la gestion des recettes au guichet unique interrogent la sincérité du chef de l’Etat à faire cesser la déperdition des fonds au ministère de la Construction.

 

 

De mars 2015 à août 2021, ce ne sont pas moins de 13 saisines qui sont restées lettres mortes. La mafia du foncier bénéficierait-elle de la caution de personnalités haut placées ?

Comment l’agitation des syndicats sur la question peut-elle laisser de marbre le gouvernement ?

Pourquoi les résultats des audits de l’inspection générale d’Etat ne débouchent jusque-là sur aucune mesure concrète ?

Pourquoi face aux accusations des syndicats qui flirtent avec la diffamation, le ministre Sanogo Mamadou, maintes fois mis en cause, fait la sourde oreille ? Avec lui, Bruno Koné, l’actuel titulaire du maroquin de la Construction ?

Pourquoi, le premier ministre Daniel Kablan Duncan, connu pour son intégrité et son sens de la probité n’a-t-il jamais jugé utile de sévir contre ses collaborateurs qui ont décidé de fouler au pied la circulaire n°002/PM/MPMEF en date du 1er août 2013 ?

 

Qu’est-ce qui explique que la Banque mondiale se soit juste contentée de prendre acte des révélations de malversations au guichet unique dont elle est informée depuis cinq ans maintenant ?

Quelle suite a été réservée aux auditions de la police économique après la demande d’ouverture d’une enquête parlementaire adressée à l’Assemblée nationale par le syndicat libre des agents de la construction ?

Le procureur de la République aurait-il les mains liées dans ce dossier ?

 

Lui dont les services ont reçu une plainte de dénonciation des faits de détournements de deniers publics, destruction volontaire de biens publics (incendie du guichet unique) ; vente illicite de biens publics depuis mai 2016.

Où en est le chef de l’Etat avec sa déclaration de bonne intention de sévir contre un fléau qui « sape les fondements de l’Etat de droit et de la démocratie » ?

 

Les signaux et le mutisme autour des allégations de prévarication au guichet unique – qu’elles soient fondées ou non – laissent à croire comme on le dit à Adjamé que ; « ça ne va pas quelque part ! »

Les syndicats peuvent continuer de s’agiter, il n’y aura rien !

Y.T

Commentaires

error: Content is protected !!