RIVIERA-PALMERAIE/CENTRE DE SANTE COMMUNAUTAIRE : le président de Conseil d’Administration indésirable, ce qui lui est reproché

Le centre de santé communautaire de la Riviera Palmeraie a été pris d’assaut ce vendredi 24 septembre 2021, par des membres de l’Association pour la Gestion du Centre de Santé de la Riviera Palmeraie (AGSPALM) pour exiger le départ de Sérikpa André, président du conseil d’administration de l’hôpital et de son équipe  accusés de dictature !

 

C’est visiblement très en colère que les membres de l’Association pour la Gestion du Centre de Santé de la Riviera Palmeraie, AGSPALM, se sont déportés ce vendredi 24 septembre 2024, au centre de santé communautaire de la Palmeraie pour dénoncer la gestion du conseil d’administration dirigé par Sérikpa André, qu’ils jugent illégale.

« Si le ministère de la santé ne veut pas prendre ses responsabilités, nous, communautaires, nous allons prendre la nôtre et installer qui nous devons », a déclaré  le porte-parole des frondeurs.

 

A LIRE AUSSI://COVID-19 : Tout ce qu’il faut savoir avant de se faire vacciner, au risque de… ; les explications d’un médecin 

Il a ensuite ajouté ; « nous sommes venus revendiquer ce qui nous revient de droit. Monsieur Sérikpa et sa bande ont embrigadé notre centre jusqu’à vouloir renvoyer le médecin chef (…). C’est cette forfaiture que nous voulons combattre ».

Sur les pancartes brandies par les manifestants, on pouvait lire ; « dégage de notre centre Sérikpa !  La Palmeraie est fatiguée de Sérikpa et sa bande » ou encore, « la communauté a fait son choix, PCA Kouao ».

Les communautaires ont décrié le comportement de M. Sérikpa André qu’ils qualifient de dictature. Ces derniers estiment que le mis-en-cause  gère le centre de santé avec la bénédiction des éléments de la police nationale. Laquelle police a débarqué quelques instants après pour interpeller le porte-parole des manifestants et le conduire au commissariat du 35eme.

 

HG        

Commentaires