AXE CITE SIR – CHU D’ANGRE / EN ATTENTE DES INDEMNITES DE DEDOMMAGEMENT DEPUIS DEUX ANS : le collectif des expropriés manifeste, la mauvaise foi de l’AGEROUTE et du FER dénoncée

Le collectif des déguerpis de la route cité SIR-CHU d’Angré, dans la commune de Cocody a manifesté son mécontentement, ce 28 septembre 2021, en occupant l’une des deux voies récemment ouvertes à la circulation. Les manifestants réclament le paiement de leurs indemnités de déguerpissement ou la restitution de leurs biens. Faute de quoi…

 

Munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire notamment ; « nous victimes des travaux de la route cité SIR-CHU d’Angré revendiquons notre indemnisation », ils ont occupé la nouvelle voie construite à partir du carrefour château qui mène à l’hôpital d’Angré.

Aux cris de ; « on veut nos biens », ils entendaient ainsi protester contre leur non dédommagement par le Fonds d’entretien routier (FER) et l’AGEROUTE suite à l’annexion de leurs terrains nus et de leurs habitations, dans le cadre du projet de la voie susmentionnée.

Dans une déclaration lue, les manifestants ont souligné que c’est depuis le 06 septembre 2019, qu’il a été porté à leur connaissance, la réquisition de leurs patrimoines.

 

Engagements non respectés

Les échanges avec le Fonds d’Entretien Routier (FER) et l’AGEROUTE, ordonnateurs des travaux, ont permis la signature, le 9 Mars 2020, d’un protocole d’accord qui devait déboucher sur la mise en œuvre du dédommagement.

 

A LIREE AUSSI://PROGRAMME D’ENTRETIEN ROUTIER : des factures impayées depuis 3 ans; le collectif des PME veut se faire entendre 

Deux ans plus tard, les familles expropriées, n’ont toujours pas perçu le moindre centime. Pendant ce temps, les travaux de la nouvelle voie sont achevés à 90% avec des sections ouvertes à la circulation.

 

Bis repetita

15 mois après la signature du protocole d’indemnisation, il faudra quatre correspondances à l’AGEROUTE pour que le directeur général adjoint de cette structure consente à rencontrer les victimes des travaux, le 23 juin 2021.

La deuxième rencontre, le 26 août 2021 sous l’égide du directeur général se solde une fois de plus par la prise de nouveaux engagements. Le premier responsable de l’AGEROUTE promet que le paiement des indemnisations débutera au plus tard, le 23 septembre 2021.

Sauf qu’à la date indiquée, pas la moindre trace d’un début d’exécution.

 

A LIRE AUSSI ://PROGRAMME D’ENTRETIEN ROUTIER 2018, 2019, 2020 : Amédée Kouakou reçoit le collectif des PME, le 30 septembre 2021

 

Une attitude qui pour les victimes s’assimile à du « mépris et à de la mauvaise foi ».

 

Ultimatum

« Dans une semaine, si rien n’est fait, nous allons user de tous les moyens pour récupérer nos terrains. Chacun connait les limites de son terrain. S’il le faut nous procèderons à la fermeture de la voie bitumée.  Pour éviter d’arriver à cette situation qu’on nous donne ce qui nous a été promis », a déclaré Mme Thès Hibory, l’une des victimes.

Ce sont au total, 24 familles qui sont confrontées à cette situation. Parmi elles, des personnes malades, privées de ressources pour faire face à leurs frais de soins médicaux. D’autres ont contracté des prêts bancaires qu’elles ne peuvent plus honorer. Une dernière catégorie est depuis sans-abris.

Y.T

 

Commentaires