GUICHET UNIQUE/FONCIER/ MAUVAISE GOUVERNANCE : ces informations embarrassantes portée à la connaissance de la Banque mondiale, la présidence de la République citée

Dans leur croisade de dénonciation de la gouvernance au guichet unique du foncier et de l’habitat, les syndicats de la Construction ont porté à la connaissance de la Banque mondiale, des informations à la limite embarrassantes pour le régime ivoirien.

 

C’est par le canal de trois courriers que les syndicats de la construction ont informé le directeur des Opérations de la Banque mondiale à Abidjan des pratiques qui tranchent avec la bonne gouvernance au guichet unique du foncier.

 

 

A LIRE AUSSI://PROGRAMME D’ENTRETIEN ROUTIER 2018, 2019, 2020 : Amédée Kouakou reçoit le collectif des PME, le 30 septembre 2021

 

Le 16 mars 2016, dans une lettre ouverte au vitriol, ils accusent, sans prendre de gants, « le président de la République d’injustice et de flagrant délit de deux poids, deux mesures ». En référence à la suspension du directeur général de la SICOGI alors qu’un audit de l’Inspection générale d’Etat accablait  le ministre de la Construction. « Le phénomène de mauvaise gouvernance foncière devenue  désormais jeu favori pour le ministre Sanogo Mamadou, continue de faire de nombreuses victimes au sein des usagers du ministère de la Construction… » Lit-on dans la même correspondance. Qui fustige, par ailleurs, l’érection en mode de gestion de la « non déclaration des recettes ». On apprend, en parcourant le courrier que sur les 80 actes soumis à contribution financière, seuls 8 seraient autorisés en principe !

Révélation de taille : les recettes indument perçues au guichet unique du foncier serviraient, à en croire les dénonciateurs, à « satisfaire les nombreux militants figurant sur une liste dressée depuis la présidence de la République… »

 

A LIRE AUSSI://MAL GOUVERNANCE/GUICHET UNIQUE/FONCIER : l’impuissance de Ouattara, Duncan, Assemblée nationale, Adou Richard, IGE, Haute Autorité pour la gouvernance etc. 

 

Les dénonciateurs s’attaquent ensuite au directeur du guichet unique (GUFH), Coulibaly Ousmane, présenté comme un enseignant « de lettres à la solde du ministre Sanogo». Et, l’accusent de « plusieurs malversations ».

Notamment, l’instauration des recettes parallèles sur la base d’une double comptabilité, la non-déclaration des recettes, le transfert de l’argent de l’Etat par des moyens non conventionnels : Orange money, MTN money, Western union…

 

A LIRE AUSSI://PROGRAMME D’ENTRETIEN ROUTIER : des factures impayées depuis 3 ans; le collectif des PME veut se faire entendre 

 

Ils (les syndicats) remettent une couche le 29 mars 2016.

Dans une seconde correspondance, ils affirment que l’incendie survenu au GUFH serait d’origine criminelle ! Ils estiment les pertes subies à plus de 2 milliards de FCFA.

 

Rebelote, dans un courrier réceptionné, le 20 mai 2016, par les services de la Banque mondiale. Cette fois-ci, il est question du déclenchement d’une chasse aux sorcières au ministère de la Construction, suite aux différentes révélations sur les pratiques peu orthodoxes qui y ont cours.

Gênée aux entournures, l’institution se serait contentée d’affirmer qu’elle œuvre pour améliorer la gouvernance dans le secteur par une assistance technique qui s’appuie sur les bonnes pratiques internationales.

Y.T

Commentaires