BOUAFLE/ÉDUCATION: On prépare l’intégration des élèves des structures islamiques au système d’éducation formel

Une mission de préparation de l’intégration des élèves des structures islamiques d’éducation au système éducatif formel a eu lieu le lundi 4 octobre dernier dans la région de la Marahoué.

 

“Il faut que l’école islamique soit bien ouverte et que les enfants qui y seront formés, puissent rivaliser avec les autres enfants de l’école ivoirienne. Parce qu’après, ceux qui ne seront pas imam, passeront des concours pour accéder aux métiers d’enseignant, d’infirmier, de docteur, etc…’’

Voici en substance, le message fort adressé aux participants, à la mission de préparation de l’intégration des enfants des Structures Islamiques d’Éducation (S.I.E.) au système éducatif formel, par le Préfet de Région, Monsieur GOMGBAGUI Gueu Georges, le lundi 4 octobre 2021, à Bouaflé, chef-lieu de la Région de la Marahoué.

L’objectif de ladite mission est de renforcer la mise en œuvre pratique de la Stratégie d’Intégration des Enfants des Structures Islamiques d’Éducation (SNIESIE) dans le système formel.

En effet, Il s’agit de faire l’état d’avancement de la mise en œuvre de la SNIESIE au niveau régional, partager aux parties prenantes régionales les activités menées par la Commission Nationale d’Accompagnement des Structures Islamiques d’Éducation (CNAESI ), leur présenter et soumettre les résultats de l’évaluation de base des S.I.E. des différentes régions, échanger avec elles sur les programmes de l’éducation religieuse islamique et de l’enseignement de l’arabe ainsi que sur les emplois du temps harmonisés, et présenter les diligences relatives à la mise en œuvre de la SNIESIE.

Pour rappel, l’enseignement Islamique n’est pas le même aussi bien dans son contenu disciplinaire que dans sa forme,partout . Selon que l’enseignant ou le fondateur de l’école ait  été formé en Arabie Saoudite, au Soudan ,en Égypte etc , l’enseignement diffère. Il n’y a donc pas de programme national d’enseignement en Côte d’Ivoire. Autrement dit, ce qui est enseigné dans une structure Islamique à  Bouaflé  peut être différent d’un autre ailleurs. C’est pourquoi, à l’issue de plusieurs missions et séminaires organisées par la (CNAESI) et la plate-forme des S.I.E. ,depuis mars 2020, il est temps aujourd ‘hui, d’investir toutes les Directions Régionales de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (DRENA) pour partager les résolutions et recommandations de la SNIESIE.

 

A LIRE AUSSI://BOUAFLE/ÉLECTRICITÉ: un enfant de 8 ans, victime des branchements anarchiques à Déita, un quartier populaire 

 

S’agissant de l’état des lieux des structures islamiques d’éducation dans les départements de Bouaflé, Bonon, Gohitafla et Zuénoula, on note que, seules sept (07) structures sont éligibles au programme de la S.N.I.E.S.I.E. sur les  cinquante-cinq  répertoriées.

Selon l’Antenne de la Pédagogie et de la Formation Continue (A.P.F.C.) de Bouaflé ,il existe 55 S.I.E, 236 classes,7142 élèves, dont 3278 filles,soit 45,89% .

Notons par ailleurs que , monsieur SIDIBE Lacina, Chef de délégation de cette mission a insisté sur  l’obligation faite à tous les parents de scolariser leurs enfants en vue de mettre en application la politique du Chef de l’Etat , S.E.M. Alassane Dramane OUATTARA, relative à l’école obligatoire.

 

Oumeakov YAO

Commentaires