MALI /FRANCE/CHOGUEL MAIGA CHARGE A NOUVEAU : « la France a créé une enclave au Mali, elle a formé et entrainé une organisation terroriste à Kidal »

Le Premier ministre malien Choguel Maiga, fait de graves révélations sur les activités subversives menées par la France dans le nord du Mali après l’intervention militaire contre les groupes djihadistes en 2013.

 

En marge de la Journée mondiale du coton tenue le 07 octobre dernier 2021 à Genève en Suisse, le Premier ministre malien, Choguel Maiga a accordé une interview dans la nuit du vendredi 08 au  Samedi 09 octobre,  à l’agence russe Ria Novosti au cours de laquelle, il a porté de graves accusations contre la France.

En effet, Choguel Maiga a profité de l’occasion  pour faire des révélations fracassantes sur la face cachée de la  présence française sur le sol malien. A cet effet, il n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer l’attitude ambiguë adoptée par la France lors de l’Opération serval qui a permis à l’armée française de repousser la progression des groupes djihadistes vers Bamako en 2013.

 

A LIRE AUSSI://RELATIONS MALI-FRANCE : L’ambassadeur de France au Mali convoqué par les autorités maliennes

 

Cette opération ‘’salvatrice’’ saluée par de nombreux africains et par les autorités françaises elles-mêmes cachait cependant  un agenda aux desseins inavoués. C’est ce que Choguel Maiga a révélé au cours de cette entrevue « La France a créé une enclave au Mali, elle a formé et entraîné une organisation terroriste à Kidal » a-t-il déclaré. Avant de préciser : « Arrivée à Kidal en 2013 lors de l’offensive contre les groupes armés qui ont envahi les régions du nord, la France interdit à l’armée malienne de rentrer à Kidal. Elle a créé une enclave » a-t-il ajouté.

Il a également fait cette autre révélation sur les accointances entre les français et un groupe armé « An sardine, une organisation terroriste internationale, une branche d’Al-Qaïda au Mali, son chef, les Français ont pris, ses deux adjoints pour former une autre organisation ». Il a ajouté en outre que «  les Français ont des groupes armés qui sont entrainés par des officiers français, nous en avons les preuves » a-t-il assuré non sans avoir demandé à la France de se retirer le plus tôt possible.

Il faut rappeler que les deux (2) pays sont à couteau tiré depuis que le Mali a émis le désir de diversifier sa coopération militaire avec d’autres partenaires en particuliers les russes de la société Wagner.

 

HG

Commentaires