CÔTE D’IVOIRE/ GOUVERNEMENT : ‘’Laurent Gbagbo demeure poursuivi par la justice ivoirienne ‘’, Amadou Coulibaly, Porte-parole

Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Amadou Coulibaly,  a annoncé mercredi, au cours d’un point presse que Laurent Gbagbo, l’ex  Chef d’Etat ivoirien acquitté par la CPI, reste « poursuivi par la justice ivoirienne ».

 

« M. Laurent Gbagbo a beau être étonné, il demeure poursuivi devant la justice ivoirienne pour des faits totalement différents », de ceux qui ont été jugés par la Cour pénale internationale (CPI), a affirmé M. Coulibaly, lors d’un point presse après le conseil des ministres.

En janvier 2018, Laurent Gbagbo avait été condamné, ainsi que trois coaccusés, à 20 ans de prison pour le “braquage” de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), survenus  pendant la période de crise post-électorale de ‪2010-2011.

A LIRE AUSSI://MENACES DJIHADISTES : un soldat ivoirien blessé dans une attaque armée à Téhini 

Pour l’heure, l’ex- Président ivoirien acquitté nie cette accusation et a déclaré  mardi, dans une interview sur la chaine de télévision France 24 qu’il n’a « jamais braqué ».  “Mais moi, je n’ai aucune épée de Damoclès, parce que je n’espère rien. Je n’ai braqué aucune banque. Moi je ris, je ris et je dis que c’est une mauvaise plaisanterie. Mais on ne va pas me faire admettre ce qui est inadmissible. C’est ça”,  a clamé Laurent Gbagbo sur France 24.

Fin mars 2021, M. Gbagbo, définitivement acquitté par la  CPI pour crimes contre l’humanité lors de la crise post-électorale de ‪2010-2011, est rentré le 17 juin en Côte d’Ivoire  libre de toutes les charges qui étaient retenues contre lui.

Le week-end dernier, Laurent  Gbagbo a lancé officiellement la création de son nouveau  Parti dénommé Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI), marquant ainsi, son retour au-devant de  la scène politique nationale après environ  dix ans  d’absence de son pays.

Gbagbo, qui n’a pas clairement dévoilé son intention de se présenter ou non à la prochaine élection présidentielle de 2025, lors du congrès de la création de son nouveau parti, pourrait être freiné par cette affaire de “braquage” de la BCEAO qui ressurgit comme une épée de Damoclès  pouvant empêcher Laurent Gbagbo d’être candidat en 2025.

 

NK

 

Commentaires

error: Content is protected !!