PROJET DE LOI SUR L’ORIENTATION SEXUELLE : le Consistoire des Eglises évangéliques et protestantes s’oppose et dénonce une volonté de faire d’un vice comportemental une norme sociale

Le Consistoire des Eglises protestants évangéliques de Côte d’Ivoire a produit une déclaration en date 9 novembre 2021 pour opposer une fin de non recevoir au projet de loi portant mention de ” Orientation sexuelle” et se dresser contre toute initiative visant à faire d’ un vice comportemental, une norme dans la vie sociale.

 

DECLARATION DU CONSISTOIRE DES PROTESTANTS ÉVANGELIQUES DE CÔTE D’IVOIRE (CPECI), RELATIVE AUX PROJETS D’INTRODUCTION DE L’ORIENTATION SEXUELLE DANS LES LOIS NATIONALES

 

Considérant la persistance des informations concordantes provenant de pays voisins, relatives à des initiatives visant l’introduction dans les lois nationales de dispositions sur « l’orientation sexuelle » ;

Prenant acte de ce que le Parlement de notre pays a lui-même débattu d’un projet de loi comportant une telle mention, mention finalement non retenue ;

Le Consistoire des Protestants Evangéliques de Côte d’Ivoire entend, par la présente, faire connaître sa position sur le sujet. La mention de cette notion « orientation sexuelle » dans un texte pénal aurait eu pour effet la légitimation des pratiques que recouvre ladite expression, ou pire, la criminalisation de toute personne qui s’y opposerait. C’est pourquoi nous soulignons que ledit projet de loi modificatif du code pénal soumis aux députés, notamment son article 226 nouveau qui porte mention de « l’orientation sexuelle » nous interpelle par son contenu et par sa portée.

Que faut-il entendre par « l’orientation sexuelle »?

S’agirait-il dans les finalités de la perspective examinée, donc dans un terme court, moyen ou long, d’encourager et de légitimer l’homosexualité (lesbianisme et pédérastie), la bestialité, les transgenres, les transsexuels, le viol, la pédophilie, et tous autres comportements et vices ?

L’Eglise ne saurait cautionner, dans notre pays, de tels comportements abjects et contre nature.

L’Eglise ne saurait accepter de faire d’un vice comportemental, une norme de la vie sociale.

Est-il besoin de souligner que de telles pratiques, provenant de mœurs dissolues importées d’ailleurs, sont contraires à nos cultures et à nos valeurs Africaines ?

De surcroit, ces comportements détruisent la nature et l’existence même de la famille. Poussés à leur aboutissement lointain, ils conduiront immanquablement à l’extinction de la race humaine.

Sommes-nous prêts à accepter un tel sort, en renonçant aux valeurs héritées de nos ancêtres pour condamner les destinées des générations futures, et cela pour quel prix et quels gains pour la société ?

Au regard de ce qui précède, le Consistoire des Protestants Evangéliques de Côte d’Ivoire tient surtout à souligner avec force, que les pratiques ci-dessus relevées sont contraires aux desseins de Dieu.

En effet il est écrit en Genèse 1 : 26-28 :

« Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre ».

 

Dieu avertit par la suite de façon sentencieuse dans Lévitique 18 :22-23 :

« Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. Tu ne coucheras point avec une bête, pour te souiller avec elle. La femme ne s’approchera point d’une bête, pour se prostituer à elle. C’est une confusion ».

Le livre de lévitique met en garde toute nation humaine contre les pratiques susmentionnées :

Lévitique 18 :24-29 : « Ne vous souillez par aucune de ces choses, car c’est par toutes ces choses que se sont souillées les nations que je vais chasser devant vous. Le pays en a été souillé ; je punirai son iniquité, et le pays vomira ses habitants. Vous observerez donc mes lois et mes ordonnances, et vous ne commettrez aucune de ces abominations, ni l’indigène, ni l’étranger qui séjourne au milieu de vous… Prenez garde que le pays ne vous vomisse, si vous le souillez, comme il aura vomi les nations qui y étaient avant vous. Car tous ceux qui commettront quelqu’une de ces abominations seront retranchés du milieu de leur peuple. Vous observerez mes commandements, et vous ne pratiquerez aucun des usages abominables qui se pratiquaient avant vous, vous ne vous en souillerez pas. Je suis l’Eternel, votre Dieu ».

Les pratiques décriées constituent une offense directe à Dieu et ses bienveillants desseins. Elles sont d’une gravité extrême et ont par le passé, condamné les citées de Sodome et Gomorrhe (cf. Genèse 18 et 19) !

En conséquence de ce qui précède, le Consistoire des Protestants Evangéliques de Côte d’Ivoire condamne toute initiative dans le sens déploré plus haut.

Le Consistoire invite le Corps du Christ à :

Premièrement : Accroitre son niveau de prière pour les autorités.

1Timothée 2 :1-3 :

J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur…

Deuxièmement : Voter contre toute autorité qui prendra une telle initiative à l’avenir (cf Daniel 7 : 24-25).

Que le Seigneur nous accorde par Son Esprit, Paix et Sagesse, et que notre nation entre dans la plénitude de Ses promesses !

 

Fait à Abidjan le 09 Nov. 2021

Président Consistoire des Protestants

et Evangéliques de Côte d’Ivoire

 

 

 

 

 

 

Commentaires