MALI : la CEDEAO rend public ses sanctions contre Choguel Maïga et les membres de la transition, excepté le Colonel Assimi

Choguel Kokalla Maïga, le premier ministre Maliens,  les membres de son gouvernement figurent sur une liste de 149 personnalités visées par des sanctions individuelles infligées par la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). 

 

En effet Choguel Kokalla Maïga, le premier ministre Malien,  les membres de son gouvernement  et leurs familles voient leurs avoirs financiers gelés en plus d’être interdits de voyager au sein de la CEDEAO. C’est l’essence d’un document  rendu public ce 17 novembre 2021 par l’organisation régionale ouest-africaine qui, le 7 novembre dernier, prenait la décision de sanctionner les membres de la transition.

Au-delà de l’équipe de Choguel Kokalla Maïga et les 121 membres du Conseil national de la transition, l’organe législatif, sont également sanctionnés.

Cependant le colonel Assimi Goïta, président de transition et chef de la junte au pouvoir depuis le coup d’État du 18 août 2020,  et l’homme-orchestre du nouvel ordre politique au Mali ne figure pas sur cette liste.

 

A LIRE AUSSI://LIBYE/ELECTION PRESIDENTIELLE : Saif al-Islam Kadhafi, premier prétendant le plus sérieux, mais…

 

Par ailleurs l’union Européenne a mis une proposition de la France à l’ordre du jour des 27. Les sanctions sont prêtes, ne reste plus qu’à les finaliser.

Dans quelques jours, la publication desdites sanctions au Journal officiel de l’Union européenne.  Ainsi l’on connaitra qui au Mali sera visé. Personne n’est dupe cependant. Vu que ces sanctions sont souhaitées et initiées par la France qui qui fait plier les mains des chefs d’Etat de la CEDEAO qui sont des obligés pour la France d’une part. Et d’autre part, la France est une influenceuse de l’union Européenne.

Fr_Décision Sanctions Mali

C’est tout logiquement que l’Union Européenne s’aligner sur la CEDEAO à minima, en plus d’interdire de voyage dans l’espace Schengen.

 

A.J

Commentaires